Accéder au contenu principal

Top 14: le Stade Français écarte son entraîneur Heyneke Meyer

Publicité

Paris (AFP)

Le Stade Français, bon dernier du Top 14, a écarté mardi son entraîneur principal et directeur sportif Heyneke Meyer, nommé en 2018 pour ramener le club sur le devant de la scène, a annoncé le club parisien dans un communiqué.

Le propriétaire et président Hans-Peter Wild avait pourtant réaffirmé jeudi et samedi son soutien à l'ex-sélectionneur sud-africain (2012-2015), mais la lourde défaite face au Racing (25-9) a été celle de trop pour Meyer, qui a "présenté sa démission avec effet immédiat".

Selon Midi Olympique, l'ancien patron des Boks est remplacé provisoirement par Laurent Sempéré et Julien Arias, deux ex-joueurs du club qui débutent leur carrière d'entraîneur. C'est le nouveau directeur général du club, Thomas Lombard, nommé jeudi en remplacement de Fabien Grobon, qui l'a annoncé mardi aux joueurs.

"Heyneke Meyer est et restera directeur sportif et entraîneur principal", avait pourtant réaffirmé le propriétaire et président Hans-Peter Wild jeudi. Mais sa volonté de continuer coûte que coûte avec le Sud-Africain qu'il avait recruté en 2018 s'est heurtée à une 7e défaite en 9 journées de championnat.

- Lâché par le vestiaire -

Et au mécontentement des joueurs, qui ont fait entendre de plus en plus ouvertement leur désaccord avec les méthodes et les stratégies de l'ex-entraîneur des Bulls.

"Tout le monde n'est pas sur la même longueur d'onde. Tout le monde ne poursuit pas les mêmes objectifs", a regretté auprès de l'AFP Morné Steyn, champion de France en 2015 et qui a disputé dimanche son dernier match avec le club. "Il y a tellement de choses à revoir, on est tellement déficients dans certains domaines", avait de son côté déclaré le capitaine Yoann Maestri après le revers devant le Racing.

Avec Meyer, c'est l'ensemble de l'encadrement d'origine sud-africaine qui devrait prendre la porte: l'ex-international français et joueur du club Pieter de Villiers (avants) mais aussi Dewald Senekal, John McFarland et Ricardo Loubscher, selon L'Equipe qui confirme l'information de Midi Olympique.

Le duo inexpérimenté Arias-Sempéré devrait être chapeauté par le directeur sportif délégué Fabrice Landreau, revenu en début d'année dans le club dont il a porté les couleurs comme joueur puis entraîneur.

Wild, milliardaire suisse d'origine allemande, avait racheté le club quatorze fois champion de France en juin 2017 à Thomas Savare, après l'échec du projet de fusion avec le Racing 92. Son ambition était de ramener le club en quelques années au meilleur niveau continental, comme dans les années 2000 sous la présidence de Max Guazzini.

Mais Meyer n'est pas parvenu à qualifier le club pour la phase finale (8e), lors d'une saison marquée par le départ sans les honneurs de l'entraîneur Julien Dupuy, ex-joueur historique du club, et de plusieurs joueurs cadres (Sergio Parisse, Djibril Camara, Alexandre Flanquart).

Les tensions ont redoublé avec le début de saison complètement raté des Parisiens, qui a amené Wild à se séparer du président Hubert Patricot puis du directeur général Grobon. L'homme derrière les boissons Capri Sun a fini par lâcher Wild.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.