Accéder au contenu principal

Masters: Nadal bat Medvedev et se relance totalement

Publicité

Londres (AFP)

Le N.1 mondial Rafael Nadal, vaincu d'entrée au Masters par Alexander Zverev, s'est totalement relancé en battant le Russe Daniil Medvedev (N.4) 6-7 (3/7), 6-3, 7-6 (7/4), à l'issue d'un match à rebondissements, mercredi à Londres.

Avec cette victoire miraculeuse de la part de l'Espagnol qui a dû sauver une balle de match, il préserve toutes ses chances de se qualifier pour les demi-finales du Masters, et de conserver sa place de N.1 mondial à la fin de l'année.

Dans ce match particulièrement disputé, qui a duré 2 h 46 min avec deux jeux décisifs, Medvedev a eu pourtant la situation bien en mains lorsqu'il a mené dans l'ultime set 5 jeux à 1 et obtenu une balle de match.

Mais le N.1 mondial l'a sauvée grâce à une amortie de revers. Et la partie a totalement basculé.

- Medvedev perd le fil -

Medvedev s'est alors complètement liquéfié, offrant en multipliant les fautes directes les jeux à un Nadal. De victime, celui-ci est redevenu conquérant.

Complètement sorti de son match, livide, le Russe n'y est revenu que lorsqu'il a été mené 5-6 et 0-30: il a sorti de sa manche à cet instant aces et services gagnants, pour recoller à 6-6.

L'issue de cette folle partie se jouera au jeu décisif, où Nadal obtiendra deux balles de match à 6 points à 4.

La première sera la bonne, sur une balle sortie d'un rien en revers par Medvedev. De tellement rien qu'il faudra l'oeil électronique pour en juger, le juge de ligne n'ayant pas décelé la faute.

Ultime épisode d'une partie que Medvedev a longtemps semblé maîtriser, en remportant notamment une première manche d'un très haut niveau ponctuée par quatre jeux blancs d'affilée sur son service et 7 aces, avant d'en perdre le fil.

"C'est une de ces journées où vous avez une chance sur 1.000 de gagner, et cela est arrivé aujourd'hui", a déclaré Nadal à sa sortie du court.

Le jeune Russe âgé de 23 ans, grande révélation d'une année 2019 qui l'a vu passer du 16e au 4e rang mondial, devra donc attendre encore pour battre le roi Nadal.

En trois confrontations, toutes cette année, le "taureau de Manacor" s'est à chaque fois imposé: très aisément en finale du Masters 1000 du Canada en août, beaucoup plus difficilement en finale de l'US Open en septembre, miraculeusement au Masters. L'étau se resserre autour de Nadal...

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.