Accéder au contenu principal

Coupe d'Europe: Toulouse à nouveau en ordre de bataille

Publicité

Toulouse (AFP)

Toulouse, soulagé par le retour de ses internationaux, s'est remis en ordre de bataille au bon moment pour partir à la conquête d'une cinquième couronne européenne, à partir de vendredi (20h45) à Gloucester pour l'ouverture de la Coupe d'Europe.

Maxime Médard, Sofiane Guitoune, Romain Ntamack, Yoann Huget... Samedi au Stadium, contre Clermont (34-8), le Stade Toulousain est enfin revenu à son niveau. Son jeu s'éclaire dès que ses meilleurs talents reviennent. Même si, le rappelle le manager Ugo Mola, tout est loin d'être parfait.

La saison dernière, outre leur vingtième titre national, les Toulousains, déjà couronnés en Europe en 1996, 2003, 2005 et 2010, ont réussi un inattendu parcours dans l'épreuve continentale, qui s'est achevé en demi-finale sur la pelouse du Leinster (30-12).

A l'orée de cette nouvelle campagne, Mola avoue s'interroger. Si l'an passé, l'équipe n'avait rien à perdre car elle n'avait plus disputé l'épreuve reine depuis longtemps, cette fois "on est champions de France en titre et demi-finalistes".

"On ne peut pas ne pas assumer ce statut-là", a martelé le manager.

Et ce ne sont pas les retours d'ici la fin du mois de Cheslin Kolbe, l'ailier sud-africain toujours en train de célébrer son titre de champion du monde, ou du demi de mêlée Antoine Dupont, dont le club solde les congés en espérant que le temps va adoucir ses douleurs dorsales, qui vont modifier la donne.

Mais Mola refuse l'étiquette "de favori". "Le Leinster et les Saracens joueront le titre", a-t-il pronostiqué, même si les Sarries, lauréats de trois des quatre dernières Coupes d'Europe, pourraient privilégier le maintien en Championnat d'Angleterre, après avoir été sanctionnés de 35 points pour dépassement du "salary cap".

- Marathon et sprint -

Pour Mola, Toulouse devra évoluer au même niveau que celui affiché pendant les 25 premières minutes contre Clermont pour s'extirper d'une poule comptant également Gloucester, les Irlandais de Connacht et Montpellier.

"Pour moi, il y a deux compétitions. Il y a le marathon: le Top 14. Vous y éprouvez votre groupe, la profondeur de votre effectif, l'état d'esprit... Et vous avez un sprint. Seuls les meilleurs existent. C'est la coupe d'Europe. C'est un 110 m haies. Si vous loupez une haie, vous êtes morts. Ou pas loin", a-t-il expliqué.

"Le Top 14, vous pouvez vous prendre les pieds dans les haies, même vous retrouver hors de la piste et vous en sortir. Ce sont deux compétitions différentes sur le plan humain, sportif, et de la préparation", a ajouté le technicien.

Les joueurs, eux, ne manquent pas d'ambition. "Si on veut faire quelque chose dans cette coupe d'Europe, ça commence par ce premier match", ont dit de concert l'ouvreur australien Zack Holmes et le capitaine et talonneur Julien Marchand.

"Au minimum, on doit faire mieux que la saison dernière", a affirmé le troisième ligne néo-zélandais Jerome Kaino. Déjà champion du monde et champion de France, il avoue qu'il coifferait avec bonheur une couronne européenne.

Les XV de départ

Gloucester: Woodward - T. Marshall, C. Harris, Atkinson, Thorley - (o) Cipriani, (m) J. Simpson - Ludlow, Morgan (cap.), Ackermann - Grobler, Clarke - Ford-Robinson, F. Marais, Ruskin

Toulouse: Ramos - Huget, Guitoune, Ntamack, Médard - (o) Z. Holmes, (m) S. Bézy - Elstadt, Kaino, F. Cros - Tekori, Verhaeghe - Faumuina, J. Marchand (cap.), Baille

Remplaçants

Gloucester: C. Fourie, Hohneck, Balmain, Craig, Polledri, Braley, Twelvetrees, Banahan

Toulouse: Mauvaka, Castets, Aldegheri, R. Gray, S. Tolofua, Placines, Pagès, Tauzin

Arbitre: Ben Whitehouse (WAL)

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.