Accéder au contenu principal

Le groupe chinois Alibaba fait son entrée à la Bourse de Hong Kong en plein chaos politique

Le siège du groupe Alibaba, à Hangzhou (Chine), le 11 novembre 2019.
Le siège du groupe Alibaba, à Hangzhou (Chine), le 11 novembre 2019. Aly Song, Reuters

Le géant chinois du commerce électronique Alibaba a lancé, vendredi, le processus de son introduction à la bourse de Hong Kong, tandis que l'ex-colonie britannique s'enfonce dans la violence politique.

Publicité

Après Wall Street, Alibaba se lance à la conquête de la Bourse hongkongaise. Le géant chinois, spécialiste du commerce électronique, a amorcé, vendredi 15 novembre, le processus de son introduction à la Bourse de Hong Kong tandis que l'ex-colonie britannique s'enfonce dans une crise politique sans précédent. L'entreprise chinoise espère lever près de 12 milliards d'euros.

Fondé par l'excentrique milliardaire Jack Ma, le groupe avait, en 2014, réalisé à Wall Street la plus grosse IPO (introduction en bourse) de l'histoire. Il choisit aujourd'hui la place chinoise pour lever des capitaux et financer son développement internatiional.

"Nouveau départ"

Quelque 500 millions d'actions seront offertes par le groupe au prix maximum de 188 dollars de Hong Kong (21 euros) aux investisseurs de l'ex-colonie britannique, soit un total de 10,8 milliards d'euros.

Une option de sur-allocation est prévue. Celle-ci pourrait permettre à Alibaba d'engranger jusqu'à 11,7 milliards d'euros, ce qui en ferait la plus grosse introduction en Bourse à Hong Kong depuis 2010.

"Pour une jeune entreprise qui n'a que 20 ans, c'est un nouveau départ", a assuré dans une lettre aux investisseurs, Daniel Zhang, le PDG du groupe.

Ce dernier a également tenu à adresser un message rassurant à Hong Kong, après cinq mois de manifestations de plus en plus violentes contre l'emprise jugée croissante du régime communiste sur le territoire autonome.

"L'avenir de Hong Kong reste resplendissant"

En 2014, Alibaba avait écarté "avec regret" une cotation à Hong Kong lorsqu'il avait choisi New York, a rappelé son PDG. La société avait alors récolté 25 milliards de dollars – un record mondial absolu pour une introduction en Bourse.

Mais depuis, Hong Kong a autorisé les titres cotés sur sa place à l'être également à l'étranger. Alibaba avait alors prévu d'entrer sur le marché asiatique l'été dernier, mais avait finalement remis son projet à plus tard en raison de la guerre commerciale sino-américaine et de la tension sociale croissante à Hong Kong.

"En cette période de changement, nous continuons à croire que l'avenir de Hong Kong reste resplendissant", a déclaré Daniel Zhang. "Nous espérons contribuer, à notre manière, à l'avenir de Hong Kong", a-t-il ajouté pour expliquer la décision prise par la firme de ne pas différer son IPO pour le moment.

Plus près de Pékin

Cette introduction en bourse devrait en revanche satisfaire Pékin qui souhaite voir davantage de grandes entreprises chinoises cotées en Asie. La Chine vient d'ailleurs de créer un nouveau listing technologique à la Bourse de Shanghai.

La cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, a elle-même encouragé le fondateur d'Alibaba à élire la place financière asiatique.

"La cotation à la Bourse de Hong Kong va permettre à un plus grand nombre de clients et d'actionnaires d'Alibaba (...) de participer à la croissance de l'entreprise", a-t-elle fait valoir.

L'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a grimpé de 0,48 % après l'annonce d'Alibaba.

Trente-cinq milliards d'euros de ventes en 24 heures

Fondé en 1999, le mastodonte Alibaba a profité à plein du phénoménal appétit des consommateurs pour le commerce en ligne, et est devenu l'une des entreprises à la plus forte capitalisation boursière au monde.

Ses différentes plateformes de commerce en ligne réunissent 785 millions d'utilisateurs mensuels sur téléphone portable, pour la seule Chine.

Le groupe ambitionne de servir en Chine un milliard de consommateurs (sur une population totale de 1,4 milliard d'habitants), à l'horizon de cinq ans. "Alors que le monde se transforme en une économie numérique (...) la mondialisation est l'avenir du groupe Alibaba", a souligné Daniel Zhang.

Le géant du commerce électronique a attendu la traditionnelle "Fête des célibataires" (la plus grosse journée mondiale de soldes) pour procéder à son introduction en Bourse. Des ventes record de près de 35 milliards d'euros en 24 heures ont alors été effectuées, soit un chiffre d'affaires en hausse de 26 % sur l'an dernier.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.