Accéder au contenu principal

Liban : colère des manifestants après la nomination de Mohammad Safadi Premier ministre

Mohammad Safadi le 20 octobre 2010 à Beyrouth.
Mohammad Safadi le 20 octobre 2010 à Beyrouth. Cynthia Karam, Reuters (archives)

Mohammad Safadi a fait l'objet d'un accord de principe entre plusieurs partis politiques pour devenir le prochain Premier ministre du Liban, ont indiqué à Reuters des sources bien informées. Cette nomination a provoqué la colère des manifestants.

Publicité

Au Liban, plusieurs partis politiques se sont entendus jeudi 14 novembre sur la nomination de Mohammad Safadi, un ancien ministre des Finances, comme Premier ministre d'un nouveau gouvernement, affirme l'agence Reuters, citant des sources au fait des discussions.

Les chaînes de télévision LBCI et MTV ont été les premières à rapporter ces informations. Ni les partis politiques ni l'intéressé n'ont, pour l'instant, confirmé officiellement ces informations.

Cette nomination a provoqué la colère des manifestants qui réclament depuis un mois un renouveau total de la classe politique et la fin de la corruption. Des manifestants se sont réunis jeudi soir sous les fenêtres du futur Premier ministre et ont scandé des slogans tels que "Tous, ça veut dire tous ! Safadi aussi doit dégager !"

Le Premier ministre doit être sunnite dans le système confessionnel de partage du pouvoir du Liban. Le sortant Saad Hariri a démissionné le 29 octobre, alors que le Liban était en proie depuis des semaines à un mouvement de contestation dans la rue visant une classe politique jugée corrompue et adepte du népotisme, sur fond de difficultés économiques.

Accord de principe

Le consensus a été trouvé jeudi soir lors d'une rencontre entre Saad Hariri et des responsables des mouvements chiites Amal et Hezbollah. Au cours de cette réunion, Saad Hariri n'a exprimé aucune objection à la nomination de Mohammad Safadi. Il a précisé que les députés de son parti, le Courant du futur, nommeraient Safadi lors d'un processus officiel qui devrait bientôt débuter.

Un responsable proche de Amal et du Hezbollah a déclaré qu'un accord de principe sur la nomination de Safadi avait été trouvé lors de cette réunion.

Mohammad Safadi, 75 ans, est un homme d'affaires et ancien membre du parlement de la ville de Tripoli, à majorité sunnite. Il fut également ministre des Finances, de l'Économie et du Commerce.

Les manifestants ont déjà fait savoir qu'ils étaient opposés à ce choix. Depuis la mi-octobre, ils réclament le départ de l'ensemble de la classe politique.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.