Accéder au contenu principal

Coupe d'Europe: un flottement à dissiper pour Clermont

Publicité

Clermont-Ferrand (AFP)

Londres d'un doute: une semaine après la déroute à Toulouse (34-8) en Top 14, Clermont retrouve la Coupe d'Europe, qu'il affectionne et dont il avait été privé la saison précédente, en recevant les Harlequins samedi (18h30).

"Ce n'est pas très confortable de préparer un match de Champions Cup en prenant 30 points la semaine d'avant, bien sûr il y a de l'inquiétude", a reconnu sans détour Franck Azéma.

Un entraîneur des Jaunards entre "frustration et colère" mardi encore après la prestation décevante de ses joueurs, qui avaient auparavant plutôt bien négocié la période de doublons (5 succès pour 3 revers).

"Dans le rugby, si tu mets pas l'engagement et le combat, tu ne peux pas exister et on n'a pas existé", a fustigé lui aussi Morgan Parra, bien conscient des limites affichées samedi par lui et ses coéquipiers, menés 24-0 après 24 minutes.

D'autant que ce n'est pas leur première entame catastrophique cette saison: lors de leur défaite à domicile contre Pau (37-28) mi-septembre, ils avaient encaissé deux essais en 18 minutes (14-3).

"On est passés à côté, tous, a déploré le demi de mêlée. Après ça sombre, ça va très vite. Un essai, derrière, un autre…"

Mais le point d'interrogation est encore plus grand chez les Harlequins qui se sont inclinés trois fois en quatre journées dans leur championnat.

"Ces équipes anglo-saxonnes ne lâchent jamais rien, ont cette culture de revenir, de croire en ce qu'elles font", avertit cependant Parra. "On l'a vu en Coupe du monde avec le pays de Galles", vainqueur de la France en ayant été malmené tout le quart de finale.

- Sinckler et Marler au repos -

Les Clermontois en ont aussi fait l'expérience en demi-finale de Challenge européen face aux mêmes Harlequins la saison passée: menés 32-8, les Londoniens étaient revenus à 5 points en fin de match (32-27). L'histoire s'était bien terminée pour l'ASM, qui s'était ensuite imposée en finale contre La Rochelle.

Mais les Auvergnats pouvaient alors compter sur toutes leurs forces vives: un mois après le retour de leurs internationaux français du Japon, ce n'est pas encore le cas cette fois, contrairement aux Toulousains revigorés par leurs trois-quarts (Maxime Médard, Sofiane Guitoune, Romain Ntamack, Yoann Huget).

L'ailier Damian Penaud et le troisième ligne Arthur Iturria pointent encore à l'infirmerie, tandis que le deuxième ligne Sébastien Vahaamahina est loin d'avoir purgé sa suspension pour son coup de coude sur le Gallois Aaron Wainwright. Les retours des deux premiers sont espérés la "semaine prochaine", selon Azéma.

Côté anglais, les Quins ont choisi de laisser au repos leurs deux piliers vedettes du XV de la Rose, Kyle Sinckler et Joe Marler, battus deux semaines auparavant en finale du Mondial.

Des absences qui pourraient peser alors que la course s'annonce serrée dans une poule 3 particulièrement homogène (Bath et l'Ulster sont les deux autres adversaires).

"Pour aller chercher un quart de finale, tout compte", insiste Azéma. "Chaque point est important, les bonus, la discipline parce que c'est un format très court, donc très intense." Le sprint débute samedi à Marcel-Michelin.

Les XV de départ

Clermont: Abendanon - Betham, Toeava, Moala, Raka - (o) Lopez, (m) Parra (cap.) - Fischer, F. Lee, Yato - S. Timani, Jedrasiak - Slimani, Ulugia, Falgoux

Harlequins: M. Brown - Murley, Lang, Saili, Ibitoye - (o) M. Smith, (m) Care - W. Evans, Lawday, Robshaw (cap.) - Symons, G. Young - Kerrod, Baldwin, Garcia Botta

Remplaçants

Clermont: Tadjer, Uhila, Zirakashvili, T. Lanen, C. Lanen, Laidlaw, McIntyre, Naqalevu

Harlequins: Elia, Lambert, Swainston, Cavubati, Bothma, Landajo, Campagnaro, Chisholm

Arbitre: Daniel Jones (WAL)

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.