Accéder au contenu principal
Ici l'Europe

Kersti Kaljulaid, présidente de l'Estonie : "Il faut parler avec la Russie, mais sans naïveté"

France 24 / RFI

Cette semaine dans "Ici l'Europe", Kersti Kaljulaid, la présidente estonienne, nous parle de son pays d'1,3 million d'habitants, une ex-République soviétique qui conserve des rapports de méfiance avec la Russie.

Publicité

Elle se veut réaliste sur la menace d'expansionnisme russe : "Le risque (militaire) est faible. Mais comme on le sait, pour que le risque reste faible dans une région comme la nôtre, avec des voisins difficiles, il faut être préparé."

L'Otan peut-elle protéger l'Estonie, ou bien est-elle en "état de mort cérébrale", comme l'a récemment déclaré Emmanuel Macron ? "Je ne peux pas être d'accord avec cela, répond Kersti Kaljulaid. Nous avons besoin de l'Otan. Est-ce que l'Union européenne marche ? La réponse est toujours : 'Il y a des problèmes, mais c'est la meilleure option qu'on ait'. Et c'est exactement la même chose avec l'Otan. C'est le meilleur système qu'on ait. C'est le seul qui nous protège tous en ce moment."

La présidente estonienne évoque aussi l'opération Barkhane : "On est avec les Français sur l'opération Barkhane pour contribuer à la sécurité européenne. On ne veut pas être des consommateurs de sécurité. On voit ça comme un partenariat et on travaille avec nos alliés s'il faut."

Une émission préparée par Mathilde Bénézet et Céline Schmitt.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.