Accéder au contenu principal
REPORTAGE

En Bolivie, des pénuries sur les marchés de La Paz

France 24

Des pénuries commencent à toucher la capitale bolivienne, après une semaine de blocages des routes par les manifestants anti-gouvernement. Des denrées de base mais aussi les combustibles viennent à manquer à La Paz. Reportage.

Publicité

Sur un marché de La Paz, les étals sont anormalement vides. Après une semaine de blocage des routes, des denrées de base mais aussi les combustibles commencent à manquer dans la capitale de la Bolivie. "Il n’y a pas de marchandes, les postes de vente ont dû fermer, il n’y a rien", explique le coordinateur du marché de viande, Juan Arteaga Mendoza. "Le gouvernement dit qu'il va faire arriver en avion tous les produits. Ce serait bien que cela se fasse, pour le bien de la population. La ville de La Paz est en état de siège".

La rebellion d'El Alto, aux portes de la capitale, est à l'origine de ces pénuries. Les journalistes de France 24, Pascale Mariani et Simone Bruno, ont emprunté la route par laquelle passe en temps normal l'essence, le gaz, et la plupart des vivres pour approvisionner La Paz. Cette route est jonchée de barricades.

Pour les habitants de El Alto, bastion d'Evo Morales, bloquer cet axe stratégique pour asphyxier la capitale est le principal moyen de faire pression sur le nouveau gouvernement dont ils exigent tous ici la démission. "Plus aucune marchandise ne va entrer dans la ville de La Paz, plus rien. Ils n'auront plus de gaz, plus d'essence, plus rien. C'est la consigne, c'est notre combat, notre lutte !", clame un habitant devant la caméra de France 24.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.