Accéder au contenu principal

GP de F1 du Brésil: Pierre Gasly savoure "le meilleur jour de (sa) vie"

Publicité

Paris (AFP)

"C'est juste fou, incroyable et vraiment émouvant pour moi": le Français Pierre Gasly (Toro Rosso), 2e dimanche du Grand Prix du Brésil, savoure son premier podium en F1 et "le meilleur jour de (sa) vie".

Q: Ce podium après une saison difficile, ça doit être un moment particulier pour vous ?

R: "C'est mon premier podium en Formule 1 et c'est sûr que je ne l'oublierai jamais. C'est un moment tellement spécial, je ne sais pas quoi dire. C'est tellement d'émotions, et surtout de l'obtenir avec Toro Rosso: ils m'ont donné une voiture fantastique depuis que je suis revenu (pendant l'été, après avoir rétrogradé de chez Red Bull, NDLR). C'est un jour extraordinaire. C'est ce que j'aime dans la Formule 1: ces émotions, ce combat. (...) Je suis tellement heureux. C'est juste le meilleur jour de ma vie. (...) Aujourd'hui, être deuxième, pour mon premier podium en F1, c'est juste... fou, incroyable et vraiment émouvant pour moi."

Q: Quelles étaient vos attentes lors de cette course ?

R: "Je me suis senti bien dans la voiture tout le week-end. Je crois que nous avons réussi à amener la voiture exactement où je voulais. J'ai dit: OK, si nous finissons encore mieux dans la course (que sa 6e place sur la grille de départ, NDLR), ce serait génial pour nous. Donc, c'est ce que nous avons fait. Toute la course, nous avons eu un bon rythme. Je contrôlais l'écart avec les gars derrière et nous avions toujours une marge de sécurité suffisante. Je pouvais pousser assez bien. Nous avons juste essayé de tirer le meilleur parti possible de ce qui se passait."

Q: Racontez-nous cette bataille pour la 2e place avec Lewis Hamilton (pénalisé après la course pour avoir causé un accrochage et finalement 7e) ?

R: "C'était intense. Vous voyez votre premier podium se rapprocher, puis vous avez le champion du monde derrière vous qui vous pousse à la limite. J'ai essayé de défendre de mon mieux, et en sortant du dernier virage, je me suis contenté d'espérer que le moteur puisse nous donner toute la puissance qu'il peut donner. J'appuyais sur l'accélérateur et je pouvais voir son aileron avant et je me disais: +s'il te plaît, ne me dépasse pas sur la ligne+ parce que je vais être tellement énervé si ça arrive. Je voulais vraiment garder cette deuxième place. Et je dois dire que sans les progrès réalisés par Honda, il n'aurait jamais été possible de conserver cette deuxième place face à une Mercedes. Donc je pense que la seule chose que nous ayons à dire est un grand bravo et un grand merci à Honda aujourd'hui."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.