Accéder au contenu principal

Pont effondré près de Toulouse : un deuxième mort retrouvé

Le pont de Mirepoix-sur-Tarn s'est effondré, lundi 18 novembre.
Le pont de Mirepoix-sur-Tarn s'est effondré, lundi 18 novembre. Twitter (@Etienne Guyot)

Une adolescente de 15 ans et le chauffeur d'un camion ont été tués, lundi, dans l'effondrement d'un pont suspendu à Mirepoix-sur-Tarn, au nord de Toulouse.

Publicité

Il était 8 heures, lundi 18 novembre, quand le pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn, près de Toulouse, s'est effondré. Une adolescente de 15 ans, passagère d'une voiture qui se trouvait sur le pont de 155 mètres de long, a perdu la vie, a annoncé la préfecture de Haute-Garonne. Sa mère, qui était dans le véhicule, a pu être sauvée. Un deuxième corps, celui du chauffeur d'un camion, a été retrouvé, a déclaré en début de soirée, Éric Oget, le maire de la ville.

 "Le corps, qui se trouve dans la cabine du camion", tombé dans le Tarn, "n'a pas encore été désincarcéré", a précisé l'élu.

Quelque 80 sapeurs-pompiers sont intervenus sur le lieu du drame, situé à près de 30 kilomètres au nord-est de Toulouse. Des plongeurs sondaient le cours d'eau et trois hélicoptères survolaient la zone.

Le camion pesait "plus de 40 tonnes" avec son chargement

Créé en 1931, le pont a fait l'objet "de travaux de rénovation complets" en 2003, selon le maire de Mirepoix-sur-Tarn. La dernière inspection a eu lieu en 2017 et ne relevait aucun problème de structure sur l’ouvrage.

Le tonnage y est limité à 19 tonnes mais le camion qui a emprunté lundi matin le pont suspendu pesait avec son chargement "plus de 40 tonnes", soit plus du double du poids maximal autorisé, a déclaré mardi Eric Oget, le maire du village.

Une étude commandée par le ministère français des Transports en 2018 à la suite de l'effondrement meurtrier d'un viaduc à Gênes en août de la même année (43 morts) recensait une vingtaine de ponts nécessitant des travaux.

Un rapport remis en juillet 2018 au gouvernement évaluait à un tiers la part des ponts nécessitant des réparations sur les 12 000 que compte le réseau routier national non concédé et à 7 % ceux présentant à terme un risque d’effondrement.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident de Mirepoix-sur-Tarn.

Les ponts dans le monde

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.