Accéder au contenu principal

Coupe Davis: la Belgique et la Russie ouvrent le bal

Publicité

Madrid (AFP)

L'histoire retiendra que le Russe Andrey Rublev a marqué le premier point et que la Belgique a remporté le premier simple puis le premier match de la Coupe Davis nouvelle formule, lundi à Madrid.

Après une cérémonie d'ouverture qui se voulait pompeuse avec le défilé de chaque équipe derrière sa bannière à la manière des Jeux olympiques mais qui a frisé le ridicule avec une musique assez forte pour couvrir le silence quasi assourdissant descendant des gradins aux deux-tiers vides du court central de la Caja Magica, la nouvelle compétition qui mélange le nom prestigieux de Coupe Davis et le sobriquet commercial de Coupe du monde a démarré.

Et force est de constater que le public était nettement plus nombreux et présent que ce que n'avait laissé craindre la cérémonie.

Ainsi, sur le court central, les tribunes se sont fortement garnies avec plus de la moitié des sièges occupés pour le match entre la Croatie, tenante du trophée, et la Russie. La petite fanfare et la quinzaine de supporters croates ont bien fait réagir les quelques fans russes qui ont poussé quelques "Rossia Rossia", mais pas de quoi réveiller un nourrisson durant sa sieste. Du moins lors du premier simple car, par la suite, le public espagnol s'est piqué au jeu lors du second simple plus spectaculaire.

Au contraire, dans une enceinte beaucoup plus petite il est vrai, supporters italiens et canadiens ont parfaitement joué leur rôle en se répondant à coups d'encouragements dans la plus grande tradition des matchs de Coupe Davis.

- Ambiance belge -

Dans une moindre mesure, les supporters belges ont créé eux aussi une ambiance plutôt chaleureuse lors du match de leur équipe contre la Colombie.

L'ambiance devrait grimper de quelques décibels et de quelques degrés mardi avec l'entrée en lice de l'Espagne, emmenée par l'idole du public Rafael Nadal, face à la Russie.

Côté sportif, la Belgique a donc pris la tête du groupe D, qui comprend également l'Australie, en remportant ses deux simples contre la Colombie.

Steve Darcis a commencé par battre Santiago Giraldo 6-3, 6-2, avant que David Goffin ne renverse la situation face à Daniel Elahi Galan pour s'imposer 3-6, 6-3, 6-3.

Mais les Sud-Américains vont tenter de sauver les meubles grâce à leur paire Robert Farah-Juan Sebastain Cabal, N.1 mondiale en double, afin de préserver face aux Belges Sander Gillé-Joran Vliegen des chances pour la qualification.

Car depuis cette année, la phase finale de la Coupe Davis rassemble 18 équipes séparées en 6 groupes de 3 dont les premiers ainsi que les 2 meilleurs deuxièmes, départagés au nombre de sets et de jeux gagnés, se qualifient pour les quarts.

- Canada-Italie serré -

De même, la Russie, privée au dernier moment de son chef de file Daniil Medvedev, "vidé", a pris la tête du groupe B, avant les débuts de l'Espagne.

En ouverture de la compétition sur le court central de la Caja Magica, Andrey Rublev a battu Borna Gojo 6-3, 6-3 avant que Karen Khachanov ne domine Borna Coric 6-7 (4/7), 6-4, 6-4.

Le double peut également s'avérer décisif dans l'optique de la qualification pour les quarts dans ce groupe de la mort, alors Khachanov et Rublev devaient rapidement remettre les compteurs émotifs à zéro pour affronter Ivan Dodig et Nikola Mektic. Quasiment dans la foulée.

Un troisième match avait lieu mardi, entre l'Italie et le Canada (groupe F avec aussi les Etats-Unis). Peu avant 21h00, le Canada menait 1-0 après la victoire de Vasek Pospisil sur Fabio Fognini 7-6 (7/5), 7-5, mais Matteo Berrettini luttait de toutes ses forces pour tenter d'égaliser face à Denis Shapovalov.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.