Accéder au contenu principal

Rallye: Ogier quitte Citroën, qui jette l'éponge

Publicité

Paris (AFP)

Un effet domino: le sextuple champion du monde français des rallyes Sébastien Ogier a décidé mercredi de quitter Citroën, précipitant en retour le retrait de la marque aux chevrons du WRC à partir de 2020.

"Suite à la décision de Sébastien Ogier de quitter Citroën Racing à l'issue de cette saison 2019 en Championnat du monde des rallyes, Citroen a décidé de mettre un terme à son programme sportif en WRC (en) 2020 du fait de l'absence de pilote de pointe disponible pour la saison 2020", a écrit l'équipe française sur Twitter.

Présente en Mondial entre 1984 et 1986 puis pendant la plus grande partie des années 2000 et 2010, Citroën affiche à son palmarès huit titres constructeurs, neuf chez les pilotes, 102 victoires (un record) et 257 podiums. Elle aura marqué le WRC de son empreinte avec la suprématie d'un autre Français, Sébastien Loeb, de 2004 à 2012.

Mais la dynamique s'était enrayée ces dernières années. Revenue dans la catégorie en 2017 après un an d'absence, l'écurie n'a remporté que six succès en quarante épreuves et n'est pas parvenue à se mêler à la lutte chez les constructeurs (4e et dernière en 2017 et 2018, 3e en 2019).

Cette saison, Citroën avait fait revenir Ogier, pilote maison entre 2008 et 2011 mais poussé vers la sortie par sa rivalité avec Loeb, avec l'objectif de retrouver enfin les sommets.

Mais le Français (35 ans), sacré six années de suite avec Volkswagen (2013-2016) puis M-Sport Ford (2017-2018), a dû finalement se contenter d'une troisième place au classement des pilotes, remporté par l'Estonien Ott Tänak (Toyota), avec trois succès au compteur.

- Résultats décevants -

Des résultats décevants qui expliquent son départ et celui de son copilote de toujours Julien Ingrassia, alors qu'ils avaient signé un contrat de deux ans devant les mener jusqu'à la retraite annoncée du sextuple champion du monde fin 2020.

D'ici là, Ogier souhaitait décrocher une nouvelle couronne mondiale avec un troisième constructeur différent, exploit uniquement réussi par le Finlandais Juha Kankkunen, en 1986 avec Peugeot, en 1987 et 1991 avec Lancia et en 1993 avec Toyota.

Le deuxième pilote le plus titré de l'histoire du WRC derrière Sébastien Loeb (9) est désormais fortement pressenti pour remplacer chez Toyota Tänak, parti chez Hyundai pour deux saisons.

Ce retrait de Citroën laissera un grand vide en WRC. Hyundai et Toyota seront en effet les seuls constructeurs encore officiellement engagés la saison prochaine, Ford étant présent à travers son partenariat avec l'équipe privée M-Sport.

Il laisse aussi sur le carreau le second pilote de la marque aux chevrons, le Finlandais Esapekka Lappi, dont le contrat courait jusqu'à fin 2020.

- Priorité à l'endurance et à la Formule E -

Avec Tänak et le Belge Thierry Neuville engagés jusqu'à fin 2021 et Loeb et l'Espagnol Dani Sordo en alternance en 2020, Hyundai dispose d'un effectif a priori complet.

Toyota et M-Sport doivent par contre encore annoncer leurs pilotes pour l'an prochain, avec un grand nombre de candidats en fin de contrat ou d'ores et déjà libres.

Outre la décision d'Ogier, le renoncement de Citroën s'explique aussi par le retour de Peugeot, autre marque du Groupe PSA, en Championnat du monde d'endurance (WEC) lors de la saison 2022-2023, annoncé le 13 novembre.

"Sachant que nous avons déjà la Formule E (avec la marque DS liée à l'équipe Techeetah, NDLR), nous n'envisageons pas de prendre deux gros programmes tels que le WEC et le WRC", expliquait le directeur de PSA Motorsport, Jean-Marc Finot, sur le site web du magazine spécialisé Auto Hebdo vendredi.

2022 est aussi la saison qui verra l'introduction de moteurs hybrides en Championnat du monde des rallyes, ce qui représente pour les constructeurs une dépense conséquente.

La saison 2020 du WRC débutera au Rallye Monte-Carlo du 23 au 26 janvier et se terminera au Japon du 19 au 22 novembre. Outre la manche nippone, deux autres font leur retour au calendrier, au Kenya (16-19 juillet) et en Nouvelle-Zélande (3-6 septembre).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.