Accéder au contenu principal

Municipales: le PCD vise une quarantaine de listes d'"union" des droites

Publicité

Paris (AFP)

Le très conservateur Parti Chrétien-démocrate, présidé par l'ancien candidat à la présidentielle Jean-Frédéric Poisson, entend présenter ou intégrer, aux élections municipales, une quarantaine de listes "d'union" des droites, conduites par des candidats LR, RN ou PCD.

Considérant qu'"aucun mouvement ni aucune personne ne peut prétendre gagner seul", "la participation du PCD (aux élections municipales) se fera dans le cadre de listes de coalition et d'union autour d'un projet local partagé", indique jeudi le parti dans un communiqué.

Mais le PCD, fondé par Christine Boutin, ne soutiendra aucune liste de la République en Marche ou "revendiquant le soutien de la majorité présidentielle", car il "s'oppose énergiquement, depuis l'origine et sans concession, à la politique menée par Emmanuel Macron".

Le mouvement politique explique vouloir "participer au +décloisonnement+ entre des formations et des personnes qui partagent des convictions très voisines", dans le but de "constituer une alliance autour d’un projet commun de gouvernement alternatif à la politique macronienne, avec tous ceux qui ne veulent pas que la France disparaisse".

À Paris, le PCD s'est rallié à la liste du candidat déjà soutenu par le Rassemblement national, Serge Federbusch, qui n'est membre d'aucun de ces mouvements.

Au Mans, il a apporté son soutien au candidat RN Louis de Cacqueray-Valmenier, qui intégrera sur sa liste la référente du PCD dans la Sarthe, Brigitte Dujardin.

À Lyon, le PCD affirme s'être rallié à la liste du LR Étienne Blanc, mais ce dernier a démenti "tout accord politique" avec un parti dont il dénonce "la nouvelle orientation" et "ses accords passés avec le Rassemblement national dans plusieurs communes".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.