Accéder au contenu principal

PSG-Lille: Maignan, entre Bleus, boulettes et bouleversements

Publicité

Lille (AFP)

Rêvant de l'Euro-2020, Mike Maignan vit une année cruciale. Mais avant d'affronter Paris vendredi en Ligue 1, des maladresses inhabituelles ont entaché la saison du gardien français, également fragilisé par le départ soudain de l'entraîneur des gardiens de Lille, débauché par José Mourinho.

Pas de temps d'adaptation pour le portier formé au PSG (24 ans), qui vient de découvrir depuis peu le très haut niveau en équipe de France et en Ligue des champions: il sera vendredi sous le feu de l'attaque parisienne au Parc des Princes (20h45) pour la 14e journée de L1.

Ce match est d'autant plus particulier pour lui que l'adjoint chargé des gardiens au Losc, Nuno Santos, est parti mercredi rejoindre son compatriote Mourinho, nommé à Tottenham. Une décision subite qui pourrait perturber le natif de Cayenne, dont le niveau avait sensiblement augmenté depuis le début de sa collaboration avec le Portugais à l'été 2018.

"Il y avait beaucoup de respect et de considération du côté de Mike, une relation forte, mais les joueurs sont préparés à ce genre de situations et s'adaptent très rapidement", a relativisé l'entraîneur lillois Christophe Galtier en conférence de presse jeudi. Le technicien s'est d'ailleurs dit "agacé, énervé" par le "timing" de ce départ soudain.

En attendant l'officialisation d'une nouvelle organisation interne, l'intérim a été confié à un ancien de la maison Losc: Grégory Wimbée.

- Appelé chez les Bleus -

Elu meilleur gardien du dernier championnat aux trophées UNFP, Maignan reste une valeur sûre à son poste. La récente blessure de Hugo Lloris lui a permis de prendre ses habitudes dans le groupe France, où il fait figure de numéro 4 au poste de gardien dans l'esprit du sélectionneur Didier Deschamps.

Mais, depuis le début de la saison, sa progression semble ralentir. Très bon contre Nantes en ouverture (2-1), il a été plus neutre ensuite, étant même impliqué sur l’ouverture du score concédée à Marseille (1-2).

"Je ne veux pas lui en vouloir, je lui demande d'y aller, de s'engager à fond pour soulager nos défenseurs sur ces phases arrêtées. Il est malheureux parce qu'il a une bonne prise de balle mais il retombe sur la tête de Gabriel et le ballon lui échappe", avait jugé Galtier après la partie.

Un coup du sort ? Ce raté fait aussi écho au premier but encaissé contre l'Ajax en C1 (3-0), où le défenseur brésilien avait compris +Laisse+ alors que Maignan lui disait de jouer la balle.

Pour l'entraîneur lillois, les soucis sont d'abord collectifs. "S'il subit beaucoup de tirs, c'est parce que sur le plan défensif, le bloc équipe n'est pas performant", a-t-il noté le mois dernier.

Résultat, la moyenne de buts concédés par le Losc est en hausse: 13 en autant de matches de L1, contre 33 en 38 journées la saison dernière.

Surtout, la découverte de la Ligue des champions a été douloureuse, Maignan ayant déjà encaissé dix buts en quatre matches dans l'épreuve-reine européenne. Sans bourdes, mais sans exploits non plus.

- "Différence entre très bon et décisif" -

"Il n'y a pas si longtemps, je disais à Mike qu'il était très bon mais qu'il y a une différence entre très bon et décisif", a souligné Galtier.

En Ligue des champions, "la qualité des adversaires est bien plus élevée et le ballon qu'il peut sortir du bout des doigts en Ligue 1, il y aura trois ou quatre centimètres de précision supplémentaires qui feront but", a-t-il ajouté.

On en oublierait presque que c'est encore un jeune gardien: à l'échelle d'un club à la moyenne d'âge très basse, c'est un cadre qui doit tirer le groupe vers le haut.

Et dans un club obligé de vendre pour équilibrer son modèle économique, Mike Maignan a tout intérêt à briller s'il veut disputer l'Euro... et rejoindre un jour un grand d'Europe.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.