Accéder au contenu principal

Coupe d'Europe: le Racing frôle l'exploit au Munster

Publicité

Limerick (Irlande) (AFP)

Guidés par une charnière Iribaren-Russell des grands soirs, les joueurs du Racing 92 ont frôlé l'exploit samedi au Munster (21-21), un nul final synonyme de bonne opération dans la course aux quarts de finale de Coupe d'Europe.

. Bonne affaire quand même

Au terme d'un grand match, les Racingmen peuvent nourrir des regrets, ayant gâché la dernière munition après la sirène (80e+1, pénaltouche ratée). Mais ils peuvent aussi s'estimer très heureux puisque l'ouvreur irlandais JJ Hanrahan s'est complètement raté sur le drop de la gagne alors qu'il était bien placé et que ses avants étaient proches de l'essai.

Les Irlandais, dominateurs dans les dernières minutes, l'auraient emporté si ce tir n'était pas passé de peu à gauche des poteaux. Au lieu de cela, c'est la 6e fois seulement depuis la création de l'épreuve en 1995 que la province du sud-ouest irlandais ne s'impose pas à domicile. Les Munstermen n'avaient pas été tenus en échec à Thomond Park, leur antre de Limerick, depuis décembre 2015.

Dans la poule 4, surnommé "poule de la mort" puisqu'on y retrouve aussi les Saracens, champions en titre, les deux formations partagent la tête (7 points) devant les Saracens (5). Le bilan après cette première phase est très positif pour le Racing.

. Russell et Iribaren, les artistes

Ce nul de prestige, le club des Hauts-de-Seine le doit à l'ensemble de son équipe mais avant tout à son ouvreur Finn Russell, en feu. Dans son style décontracté habituel, l'Ecossais s'est d'abord offert un essai (19e) en jouant au pied pour lui-même... réalisant même un petit pont entre les jambes de son défenseur direct!

Deuxième coup de génie du N.10, alors que le Munster venait d'égaliser en début de seconde période (14-14, 48e): feinte, percée dans l'axe et caviar pour Juan Imhoff qui résiste au retour des défenseurs (14-21, 49e).

L'autre demi, Teddy Iribaren, s'est aussi distingué entretemps, en sautant Antonie Claassen pour servir directement Teddy Thomas - autre Racingman très en jambes - pour le deuxième essai des Ciel et Blanc (29e). Mais le N.9 a raté une pénalité (54e) et s'en voulait en fin de match.

. Le Munster opportuniste

Les avants du Racing ont longtemps eu le dessus, notamment en fin de première période quand ils ont repoussé le danger sur mêlée fermée (37e). Juste avant, les Irlandais du Racing Simon Zebo et Donnacha Ryan s'étaient rappelés au bon souvenir de leurs ex-coéquipiers en empêchant Hanrahan de marquer (35e).

Mais le Munster, impeccable sur la discipline, n'a jamais abandonné et a réagi juste après ce double échec: perte de balle de Cedate Gomes Sa, faute au sol d'Henry Chavancy et c'est Keith Earls qui remet la province sur de bons rails après un 3 contre 2 bien négocié côté fermé (11-14, 40e).

De nouveau mené et en échec offensivement, le Munster a fait sauter le verrou à cinq minutes de la fin avec des avants retrouvés. C'est l'autre ailier, Andrew Conway, qui a conclu (75e), et Hanrahan, d'une transformation du bord de touche, a ramené les équipes à égalité.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.