Accéder au contenu principal

Coupe d'Europe: Lyon-Leinster, l'élève face au maître

Publicité

Lyon (AFP)

Irrésistible en Top 14 avec 8 succès en 9 journées, mais au point mort en Coupe d'Europe: Lyon reçoit le Leinster, cador du plateau continental, pour tenter de mettre fin à ce paradoxe samedi (16h15) à Gerland.

"Je ne sais pas si nous sommes encore l'élève mais le Leinster reste le maître, sans aucun doute", admet l'ouvreur lyonnais Jonathan Wisniewski qui appelle toutefois "à ne pas faire de complexe".

"Nous avons envie de faire les choses bien. Nous sommes sortis frustrés de notre match à Northampton, samedi, où nous nous étions déplacés avec ambition", souligne-t-il.

Malheureusement, ça n'a pas marché pour le LOU qui s'est incliné sur la pelouse du club anglais (25-14), sa septième défaite en autant de rencontres dans la grande compétition européenne.

Car la saison dernière, l'apprentissage avait été douloureux pour la première participation de l'équipe lyonnaise à ce niveau: Cardiff Blues, Saracens et Glasgow Warriors avaient infligé quelques sévères corrections aux hommes de Pierre Mignoni. D'où ce constat: si Lyon monte en puissance au plan national, il n'y est pas encore sur la scène continentale.

En Challenge européen, qu'ils n'ont jamais joué à fond depuis la saison 2011-2012 et leur première apparition en Top 14, les Lyonnais ne sont jamais sortis des poules.

- Quadruple champion d'Europe -

"Nous sommes proches de la victoire et loin également dans ces matches de très haut niveau. A un moment donné, il faut réussir à marquer, ne pas lâcher pour avoir le petit truc en plus", concède Wisniewski qui se fait, bien sûr, une joie d'affronter le Leinster, quadruple champion d'Europe (2009, 2011, 2012, 2018).

Les "Boys in Blue" irlandais, l'un des clubs les plus titrés du rugby mondial, que Lyon n'a jamais affronté, étaient encore finalistes, malheureux, la saison dernière, face aux Saracens (20-10).

"C'est super de recevoir cette équipe. Nous voulons créer l'exploit face à ce qui se fait de mieux en Europe. Nous avons envie de montrer une autre image que celle affichée samedi, les perturber, les faire douter jusqu'au bout pour offrir un succès historique à notre club", dit encore Wisniewski.

Pour l'entraîneur Pierre Mignoni, affronter le Leinster est "à la fois jamais simple et excitant".

"Depuis que j'ai affronté le Leinster avec Toulon, notre adversaire a évolué mais n'a pas révolutionné son jeu", dit-il.

"C'est une équipe très efficace, qui propose un jeu schématisé et qui sait être dans l'adaptation avec son maître à jouer Jonathan Sexton. Ce n'est pas pour rien qu'elle a gagné quatre titres de champion d'Europe", décrit Mignoni.

"Nous n'avons pas encore gagné dans la compétition. Nous avons de la fierté et de l'envie. Mais c'est le très haut niveau. Tu peux croire y être mais tu n'y es pas. A nous d'être plus froids dans les moments chauds et de nous montrer efficaces", analyse l'entraîneur du LOU estimant que la marge de progression de son groupe "se situe là".

"Il est normal d'être critiqués car nous ne gagnons pas dans cette compétition mais nous travaillons dur et cela va payer un jour", assure l'ancien demi de mêlée. Peut-être dès samedi ?

XV de départ

Lyon: T. Arnold - X. Mignot, Regard, Ngatai, Nakaitaci - (o) Wisniewski, (m) Couilloud (cap.) - Gill, Fearns, Puricelli - Roodt, Bruni - Bamba, Ivaldi, Chiocci

Leinster: R. Kearney - Larmour, Ringrose, Henshaw, Lowe - (o) Sexton (cap.), (m) L. McGrath - Van der Flier, Deegan, Ruddock - Ja. Ryan, Fardy - Furlong, Kelleher, C. Healy

Remplaçants

Lyon: Maurouard, Chaume, Gomez Kodela, E. Oosthuizen, Goujon, J. Pélissié, Buttin, Wulf

Leinster: Tracy, E. Byrne, Porter, Toner, J. Murphy, Gibson-Park, R. Byrne, D. Kearney

Arbitre: Luke Pearce (ENG)

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.