Accéder au contenu principal

Coupe d'Europe: ce Racing a de l'étoffe

Publicité

Paris (AFP)

Charnière inspirée, nerfs solides et du panache: le Racing 92 a montré l'étendue de son talent en allant chercher un match nul historique sur le terrain du Munster (21-21), lors de la 2e journée de Coupe d'Europe disputée entre vendredi et dimanche.

. La perf': le Racing y était presque

Certes, le Racing n'a pas gagné dans le sud-ouest de l'Irlande, chose que seules 5 équipes ont réussi à faire depuis la création de l'épreuve en 1995. Mais il menait à quelques minutes de la fin (21-14) et, une fois rejoint, a même obtenu une dernière minution sous forme de pénalité.

Plutôt que d'assurer les deux points du nul, les Racingmen ont alors tenté la pénaltouche, prenant le risque de perdre sur le fil. Une confiance à la hauteur de leurs ambitions: mais comment douter quand Finn Russell et Teddy Iribaren distribuent les caviars, que les avants dominent comme en fin de première période et que les trois-quarts (Teddy Thomas) répondent présent, une semaine après un succès bonifié sur les Saracens (30-10)?

Le Munster, dont l'ouvreur JJ Hanrahan a raté le drop de la gagne à l'ultime minute, n'a pas dit son dernier mot puisqu'il partage la tête de la poule 4, la plus relevée, avec le club des Hauts-de-Seine (7 points). Sachant que les Saracens, tenants du titre, se sont réveillés face aux Ospreys (44-3), cela promet pour la suite. Le cador qui survivra sera sérieusement outillé pour la phase finale... s'il n'a pas laissé trop de plumes en route.

. La contre-perf': La Rochelle se saborde encore

Contre Exeter (défaite 12-31), les Rochelais s'étaient sabordés à coups de ballons tombés et d'occasions ratées. Ils ont remis cela dimanche à Sale (défaite 25-15), cette fois pénalisés pour leur indiscipline: un carton rouge (Pierre Bourgarit) pour une fourchette, deux jaunes (Rémi Leroux et Dany Priso) pour un plaquage sans ballon et un maul écroulé, une pénalité retournée (Geoffrey Doumayrou) pour des crampons posés sur un bras adverse...

Des fautes plus ou moins excusables auxquelles s'ajoute le dégagement contré de Brock James (73e) et au final, il n'y a que 10 points d'écart. De quoi enrager puisqu'au lieu de se rassurer avec un beau succès à l'extérieur, les quarts de finale s'éloignent sérieusement pour les Rochelais, derniers de la poule 2 avec zéro point.

Zéro point, cela rappelle le bilan de Lyon la saison passée, pour sa première campagne (ratée) en Coupe d'Europe. Bonne nouvelle: le LOU fera mieux cette année puisqu'il a décroché sur le fil un bonus défensif contre le Leinster. Mauvaise nouvelle: malgré sa détermination, le leader du Top 14 a pu mesurer face au finaliste 2019 le chemin qui le séparait encore des meilleurs. L'équipe de Johnny Sexton a réalisé une démonstration défensive à Gerland, un mur sur lequel les Lyonnais se sont cassé les dents (13-6).

. Le bilan: l'Irlande bat la France

Deux victoires à une, plus un match nul: les quatre provinces irlandaises sont sorties globalement gagnantes de leur affrontement avec le Top 14 ce week-end. Si Toulouse a assuré l'essentiel avec un succès bonifié sur le Connacht (32-17), obtenu dans la douleur, Lyon et Clermont, battu vendredi en Ulster (18-13), ont cédé face à des candidats au titre.

Sur le plan comptable, Toulouse (9 points) et le Racing (7), en tête de leur poule, ainsi que Clermont (6), 2e de la poule 3, sont dans les clous pour la qualification. Lyon et La Rochelle font déjà une croix sur les quarts.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.