Accéder au contenu principal

La décrue se poursuit sur la Côte d'Azur, quatre personnes retrouvées mortes

L'eau est entrée dans les habitations et les voitures à Roquebrune-sur-Argens. Toute la région a connu des pluies d'une ampleur inédite. Météo-France a levé l'alerte rouge le 24 novembre 2019.
L'eau est entrée dans les habitations et les voitures à Roquebrune-sur-Argens. Toute la région a connu des pluies d'une ampleur inédite. Météo-France a levé l'alerte rouge le 24 novembre 2019. Éric Gaillard, Reuters

Météo-France a levé sa vigilance rouge et la décrue s’est amorcée dimanche sur la Côte d’Azur. Quatre personnes ont été retrouvées mortes, a annoncé la préfecture.

Publicité

Le retour à la normale est en bonne voie sur la Côte d'Azur. La décrue s'est amorcée, dimanche 24 novembre, dans la plupart des zones touchées par les crues. Météo-France a levé sa vigilance rouge. La préfecture a indiqué que quatre corps sans vie avaient été retrouvés dans le Var.

Le premier corps a été découvert au Muy, à proximité de la zone où une embarcation de secours avait chaviré, samedi soir, avec trois pompiers et trois civils à bord. L'un des civils avait été porté disparu depuis. La préfecture n'était pas en mesure de préciser si le corps retrouvé était celui d'un homme ou d'une femme.

Le second corps a, lui, été découvert sur la commune de Cabasse, "dans une voiture", selon la préfecture.

 Après plusieurs heures de recherche, "les services de sécurité et secours engagés sur les inondations dans le Var ont découvert, à Tanneron, deux corps sans vie et le véhicule" d'un couple originaire de Grasse (Alpes-Maritimes) qui était porté disparu depuis samedi, a annoncé la préfecture du Var dimanche soir.

Les deux septuagénaires venaient déjeuner avec leur fils à Tanneron mais avait dû faire demi-tour samedi après-midi en raison des intempéries.

Des personnes toujours recherchées

Un autre septuagénaire, disparu à Saint-Antonin-du-Var après être sorti de chez lui dans la nuit de vendredi à samedi au moment des fortes pluies est toujours recherché.

Une femme de 39 ans a par ailleurs été grièvement blessée samedi et hospitalisée à Nice après avoir été emportée par une vague, ont indiqué les pompiers de Monaco.

"Nous sommes dans un contexte global de décrue (...) mais la situation est loin d'être revenue à la normale", a déclaré à l'AFP le préfet du Var, Jean-Luc Videlaine.

Des trombes d'eau se sont abattues sur le Var et les Alpes-Maritimes entre vendredi et dimanche, entraînant la crue de nombreux cours d'eau et coupant du monde plusieurs villes et villages.

Cet "épisode méditerranéen" a été d'une intensité "historique", selon Jean-Luc Videlaine, qui a souligné que "les dégâts seront certainement considérables".

Dans certaines zones du Var, il est tombé l'équivalent de deux à trois mois de pluie en 24 à 48 heures, a souligné VigieMétéoFrance.

Records de 2011 battus

À Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, la rivière Argens est montée à plus de sept mètres, battant les records de précédentes crues en 2011. L'eau est entrée dans des restaurants, des maisons et la ville est restée inaccessible durant des heures.

Au total, les pompiers du Var et des Alpes-Maritimes ont effectué quelque 1 400 interventions, avec le renfort de collègues des départements voisins. Ils ont procédé à de nombreux hélitreuillages dans la nuit pour sauver des personnes menacées par les flots.

Le trafic routier a repris sur l'autoroute A8. En revanche, de nombreux axes secondaires sont toujours fermés et la circulation des trains très perturbée entre Nice et Marseille.

Avec AFP

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.