Accéder au contenu principal

Dames: l'OL "en négociations exclusives" pour reprendre le club de Rapinoe

Publicité

Lyon (AFP)

OL Groupe, la holding cotée qui coiffe l'Olympique lyonnais, a annoncé lundi l'ouverture de négociations exclusives pour racheter le Reign FC, l'équipe américaine de football féminin qui compte dans ses rangs la superstar Megan Rapinoe.

Cet investissement "devrait permettre de consolider la place de l'OL en tant qu'acteur majeur du football féminin dans le monde", explique l'OL dans un communiqué.

Il va aussi permettre de conforter le développement de la marque OL aux Etats-Unis, un des deux marchés internationaux ciblés par le groupe lyonnais avec la Chine.

Au moment de la présentation des comptes annuels de l'OL, son président Jean-Michel Aulas avait indiqué vouloir acheter une "franchise" de football féminin aux Etats-Unis, sans identifier quelle était sa cible.

Entamant sa huitième saison en première division américaine, le Reign FC évolue au Cheney Stadium de Tacoma, non loin de Seattle (état de Washington, nord-ouest des Etats-Unis).

Le montant de cette acquisition n'a pas été rendu public mais M. Aulas avait indiqué qu'il se chiffrerait "en millions d'euros". L'opération, avait-il alors dit, sera financée par le groupe sur ses fonds propres, ce qui implique un montant relativement modeste.

La section féminine de l'OL domine de la tête et des épaules l'Europe du football, ce qui lui a permis d'attirer dans ses rangs plusieurs stars américaines, comme Megan Rapinoe, qui a porté les couleurs de Lyon pendant une saison, ou Alex Morgan.

Aux Etats-Unis, le football est d'abord une affaire de femmes et l'équipe nationale a remporté cette année... à Lyon son quatrième titre mondial, avec Rapinoe comme capitaine, melleure buteuse et meilleure joueuse du tournoi.

Le championnat national, le National Women's Soccer League (NWSL) est une ligue fermée de neuf équipes dont le Reign FC est un membre fondateur. Le club a terminé deux fois premier de la saison régulière et a été deux fois finalistes des play offs (en 2014 et 2015).

Les deux parties ambitionnent de finaliser la transaction avant le 31 janvier afin que l'OL puisse être installé aux manettes avant la reprise du championnat 2020, le 9 mars.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.