Accéder au contenu principal

Inondations : au moins quatre morts sur la Côte d'Azur, la décrue se poursuit

Une rue inondée au Muy (Var) dans le sud-est de la France dimanche 24 novembre.
Une rue inondée au Muy (Var) dans le sud-est de la France dimanche 24 novembre. Eric Gaillard, Reuters

L'alerte orange aux inondations a été levée, lundi matin, dans le Var (sud-est de la France) où la décrue se poursuit. Les pluies diluviennes ont provoqué la mort d'au moins quatre personnes. Deux autres sont portées disparues.

Publicité

Au moins quatre personnes ont trouvé la mort et deux autres sont portées disparues suite aux inondations qui ont frappé le sud-est de la France lors du week-end du 23 novembre. Si l'alerte orange aux inondations a été levée lundi dans le Var, les pluies diluviennes ont provoqué d'importants dégâts sur l'ensemble de la Côte d'Azur.

Lundi en milieu de journée, les recherches se poursuivaient toujours pour retrouver deux personnes : un homme qui avait pris sa voiture, samedi, entre Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var) et Seillons-Source-d'Argens, n'a plus donné signe de vie depuis, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de France Bleu Var.

Un septuagénaire porté disparu depuis samedi également à Saint-Antonin-du-Var était lui aussi toujours recherché. D'importants moyens, plongeurs, hélicoptère, drônes, etc., ont été déployés dimanche toute la journée autour de sa maison, a indiqué le maire de Saint-Antonin-du-Var, Serge Baldecchi.

Quatre personnes ont par ailleurs trouvé la mort au cours du week-end. Trois d'entre eux sont restés coincés dans leurs véhicules submergés, et un quatrième s'est noyé lorsque l'embarcation des pompiers qui l'avaient secouru a chaviré.

Cinq cents foyers privés d'électricité

Les Alpes-Maritimes et le Var, où 500 foyers étaient toujours privés d'électricité lundi en milieu de journée, ont été touchés par des pluies diluviennes assorties de vagues impressionnantes sur le littoral et de nombreux cours d'eau ont débordé. À certains endroits du Var, il est tombé l'équivalent de deux à trois mois de pluie en 24 à 48 heures.

La plus grosse crue a été celle de l'Argens, montant à plus de sept mètres à Roquebrune-sur-Argens, un niveau de crue "qu'on ne retrouve que tous les 50 ans", selon le patron du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) du Var.

 

La circulation restait difficile lundi, de nombreuses routes du réseau secondaire étant encore coupées à la circulation selon Inforoutevar. Dans la région de Toulon, plusieurs axes étaient fermés suite à des éboulements, et dans l'arrière-pays, vers Brignoles, des voies étaient encore inondées.

Dans les Alpes-Maritimes, des routes ont été rendues tôt lundi matin à la circulation mais une trentaine restaient impraticables, en raison d'une chaussée inondée, affaissée, ou à la suite d'un éboulement. Dans ce département montagneux, les risques de chutes de pierre sont importants.

Au Muy (Var), l'une des communes les plus touchées, une vingtaine de personnes n'ont pas pu rentrer chez elles. "On les a relogées, dans de la famille ou en mobile home", a indiqué à l'AFP la maire Liliane Boyer, qui gère le troisième épisode d'inondation en dix ans et le deuxième le plus violent depuis 2010.

"On me critique parce que je dis qu'il faut vivre avec le risque mais les inondations de l'Argens ont toujours eu lieu, l'eau s'épandait dans la plaine et touchait quelques habitations, c'est pour cela que les fermes étaient en hauteur", a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs, Météo France a placé lundi en fin de matinée en vigilance orange inondations le Puy-de-Dôme et la Gironde.

 

 

 

 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.