Accéder au contenu principal

Violences conjugales : "Le problème en France est que la loi n'est pas appliquée"

Marguerite Stern est réalisatrice de podcasts, ex-Femen et à l’origine de la campagne de collages contre les féminicides dans les rues de Paris.
Marguerite Stern est réalisatrice de podcasts, ex-Femen et à l’origine de la campagne de collages contre les féminicides dans les rues de Paris. Capture d'écran france 24

Le gouvernement français a clos, lundi, son "Grenelle contre les violences conjugales" avec des annonces attendues de pied ferme par les associations féministes. Ces dernières sont loins d'être convaincues, à l'image de Marguerite Stern, invitée de France 24.

Publicité

Prise en charge psychologique des agresseurs, introduction de l'emprise dans le Code pénal, renforcement du numéro 3919... le Premier ministre français, Édouard Philippe, a clos lundi 25 novembre le "Grenelle contre les violences conjugales" en présentant un plan à forte tonalité juridique destiné à provoquer un "électrochoc" pour endiguer ce fléau.

Les associations féministes ne sont pas convaincues par les annonces, à l'image de Marguerite Stern, ancienne Femen et à l’origine de la campagne de collages contre les féminicides dans les rues de Paris.

"Le problème en France, c'est que la loi n'est pas appliquée. Des femmes vont porter plainte et les policiers ne prennent pas leur plainte", dénonce Marguerite Stern. "Il faut de l'argent à la police, qu'il y ait plus de policiers et qu'ils soient formés. Il y a des dysfonctionnements très grave du système et il faut des moyens pour qu'elle soit appliquée."
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.