Accéder au contenu principal

Lyon: Collomb envisage une double candidature mairie-métropole

Publicité

Lyon (AFP)

L'équipe de campagne de Gérard Collomb a évoqué lundi l'hypothèse d'une double candidature de Gérard Collomb en mars à Lyon, à la fois pour l'élection métropolitaine - où il a été investi par LREM - et pour l'élection municipale.

"On ne va pas se le cacher, il y a l'hypothèse qu'il soit tête de liste lors des deux (scrutins, ndlr) mais la décision n'est pas prise", a indiqué son porte-parole Louis Pelaez lors d'une rencontre informelle avec la presse.

"Ce n'est pas illégitime de penser qu'il puisse porter la liste à Lyon aussi", a abondé sa codirectrice de campagne Fouziya Bouzerda (MoDem), dont le nom a circulé comme possible alternative de candidature pour la mairie.

Contrairement à tous les autres grands partis, LREM n'a toujours pas fait savoir quel sera son candidat pour l'élection municipale à Lyon, alors que ce berceau de la Macronie représente un enjeu majeur pour le parti gouvernemental.

S'il devait emporter les deux scrutins en mars, M. Collomb, qui préfère la présidence de la métropole, devrait laisser la place à la tête de la ville à l'un de ses suivants sur la liste car le cumul des deux postes ne sera plus possible.

Lorsqu'il avait quitté Lyon pour le ministère de l'Intérieur, M. Collomb avait confié la mairie à Georges Képénékian et la métropole à David Kimelfeld. A son retour, il y a un an, il avait récupéré la mairie mais pas la métropole, faute d'une majorité lui permettant d'y être facilement réélu.

Malgré le désaveu de LREM, M. Kimelfeld a décidé d'être candidat à la métropole. M. Képénékian lui a apporté son soutien et s'est lancé dans la conquête de la ville, sans attendre la décision de son parti.

Autre porte-parole de M. Collomb, l'ancien gymnaste Yann Cucherat a estimé que Gérard Collomb "apporte de la clarté en faisant campagne commune à la métropole et à la ville". La "ville-centre est le moteur de la métropole", a-t-il rappelé.

Plusieurs sondages récents ont montré combien les candidats potentiels à la mairie de Lyon étaient peu connus des électeurs, qu'il s'agisse de Georges Képénékian ou de Fouziya Bouzerda.

"Ce n'est pas juste sur la base de l'étiquette politique que se font les élections à Lyon. La marque Gérard Collomb fait davantage que n'importe quelle étiquette", juge l'autre co-directeur de sa campagne, Renaud George (centriste).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.