Accéder au contenu principal

USA: la Cour suprême ne rouvrira pas le dossier au coeur du podcast "Serial"

Publicité

Washington (AFP)

La Cour suprême des Etats-Unis a rejeté lundi le recours d'Adnan Syed, condamné à la prison à vie pour un meurtre qu'il nie avoir commis, un dossier au coeur du podcast "Serial", le programme radiophonique le plus téléchargé de l'histoire.

Le temple du droit américain a annoncé qu'il ne se pencherait pas sur le meurtre d'Hae Min Lee, qui a captivé des centaines de millions d'auditeurs dans le monde anglophone, ce qui ferme la porte à l'organisation d'un nouveau procès pour Adnan Syed, 39 ans aujourd'hui.

Le corps de la jeune fille, 18 ans, avait été retrouvé en 1999 à demi-enseveli dans un bois de Baltimore, sur la côte est des Etats-Unis.

Un an plus tard, son ex-petit ami était condamné à la réclusion à perpétuité. Selon l'accusation, il n'avait pas supporté qu'elle le quitte pour un autre et l'avait étranglée. Lui a toujours clamé son innocence, se disant victime de préjugés anti-musulmans.

En 2014, une équipe de journalistes a mené une contre-enquête, racontée en douze épisodes dans la première saison de "Serial". Précurseur de l'ère des podcasts, ce feuilleton radio a, selon ses producteurs, été téléchargé 300 millions de fois, un record absolu. Il a également inspiré un documentaire sur la chaîne HBO.

L'enquête des journalistes de Serial avait montré que l'avocate d'Adnan Syed avait négligé une expertise de téléphonie mobile favorable à l'accusé, ainsi que le témoignage d'une jeune fille qui lui offrait un alibi potentiel.

Leur travail avait entraîné une réouverture du dossier et en mars 2018, une cour d'appel du Maryland avait ordonné un nouveau procès, estimant que l'avocate avait apporté une "aide inefficace" à son client.

Les procureurs de l'Etat avaient immédiatement introduit des recours.

En mars 2019, la Cour suprême du Maryland avait reconnu que l'avocate avait eu tort de ne pas présenter certains éléments, mais elle avait estimé qu'"étant donné la totalité des preuves", le verdict n'aurait pas été différent si elle les avait inclus. Elle avait donc refusé l'organisation d'un nouveau procès.

La défense d'Adnan Syed avait alors demandé à la Cour suprême d'intervenir. En rejetant lundi ce recours, la plus haute juridiction des Etats-Unis laisse la précédente décision en vigueur. Conformément aux usages, elle n'a pas justifié sa décision.

"Nous sommes très déçus que la Cour suprême n'ait pas voulu se saisir du dossier mais cela n'est nullement la fin" de la procédure, a réagi son avocat Justin Brown dans le journal Baltimore Sun, sans préciser quelles pourraient être les prochaines étapes de cette saga judiciaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.