Accéder au contenu principal

Wall Street, scrutant toujours les discussions commerciales, ouvre en hausse

Publicité

New York (AFP)

La Bourse de New York montait à l'ouverture lundi et reprenait sa course aux records, stimulée par un regain d'optimisme sur les négociations commerciales entre Washington et Pékin et une série de rachats d'entreprises de grande ampleur.

Vers 15H10 GMT, le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de Wall Street, montait de 0,46% à 28.003,36 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,96%, à 8.602,08 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,59% à 3.128,50 points.

Comme le Nasdaq, le S&P 500 évoluait à un niveau inédit en cours de séance, une performance saluée immédiatement par un tweet du président américain Donald Trump: "Encore un record sur le marché des actions. Profitez-en!"

Affectés par des messages contradictoires sur le front commercial, les grands indices de Wall Street se sont légèrement repliés la semaine dernière, le Dow Jones reculant de 0,46%, le Nasdaq de 0,25%, et le S&P 500 de 0,32%.

Mais lundi, les indices profitaient "de commentaires prononcés samedi par le conseiller américain à la Sécurité nationale, Robert O'Brien, qui a suggéré qu'un accord commercial de +phase 1+ entre les États-Unis et la Chine pourrait être effectif d'ici la fin de l'année", a indiqué Lillian Currens de Schaeffer's Investment Research.

Pékin s'est aussi engagé à augmenter les sanctions contre les entreprises chinoises qui se rendraient coupable de vol de propriété intellectuelle.

De quoi raviver l'espoir d'un accord au moins partiel entre les deux premières puissances économiques mondiales à moyen terme.

En ce début de semaine de Thanksgiving, qui se traduira aux Etats-Unis par un jour férié jeudi et une séance raccourcie vendredi, la place new-yorkaise était aussi animée par l'annonce de plusieurs opérations de grande ampleur.

- Uber bouté hors de Londres -

Charles Schwab (-0,41%), un des pionniers du courtage en ligne, a annoncé le rachat de son rival TD Ameritrade (+3,89%) pour quelque 26 milliards de dollars.

Le numéro un mondial du luxe LVMH va croquer le célèbre joaillier Tiffany (+5,89%) pour 16,2 milliards de dollars, une acquisition record pour le groupe de Bernard Arnault qui va ainsi se renforcer aux Etats-Unis et ajouter un joyau de taille à son portefeuille.

La plateforme de commerce en ligne eBay (+1,31%) a annoncé qu'elle allait céder le site de revente de billets sportifs et d'événements et spectacles StubHub à Viagogo, un autre revendeur de billets en ligne, pour 4,05 milliards de dollars en espèces.

Le géant pharmaceutique suisse Novartis avait annoncé dimanche qu'il voulait racheter le groupe pharmaceutique américain Medecines Co (+22,44%) pour quelque 9,7 milliards de dollars afin de renforcer son portefeuille de traitements cardiaques.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine évoluait à 1,759% contre 1,771% à la clôture vendredi.

Parmi les autres valeurs du jour, Tesla montait de 2,51% alors que son patron, Elon Musk, a assuré avoir déjà enregistré près de 150.000 précommandes pour son futur pick-up électrique futuriste.

Disney s'appréciait de 0,47% alors que La Reine des Neiges 2" a conquis le box-office nord-américain, empochant 127 millions de dollars de recettes pour son premier week-end dans les salles obscures nord-américaines, selon des chiffres provisoires publiés dimanche par la société spécialisée Exhibitor Relations.

General Electric (+2,38%) a annoncé l'arrivée début 2020 au poste de directrice financière de Carolina Dybeck Happe, actuellement chez le groupe de logistique Moller-Maersk.

Uber, qui a vu son permis d'exercer suspendu par Londres à cause de failles sur son système informatique permettant à des milliers de conducteurs sans permis de prendre en charge des passagers frauduleusement, reculait de 0,63%. Son principal concurrent Lyft gagnait 3,29%.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.