Accéder au contenu principal

À Hong Kong, les électeurs ont exprimé leur mécontentement, admet Carrie Lam

Carrie Lam lors d'une conférence de presse le 26 novembre 2019 à Hong Kong.
Carrie Lam lors d'une conférence de presse le 26 novembre 2019 à Hong Kong. Marko Djurica, Reuters

La cheffe de l'exécutif de Hong Kong a admis mardi que la victoire des pro-démocratie aux élections locales était le signe d'un mécontentement. En parallèle, la Chine a convoqué l'ambassadeur des États-Unis à Pékin pour protester contre une loi soutenant les manifestants.

Publicité

À Hong Kong, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam a reconnu mardi 26 novembre que le taux de participation record aux élections locales de dimanche et la victoire des candidats pro-démocratie soulignaient le mécontentement des électeurs à l'égard du gouvernement.

Les élections ont révélé l'inquiétude que suscitent "les lacunes du gouvernement, notamment le mécontentement quant au temps mis pour gérer l'instabilité actuelle et, bien sûr, pour mettre fin à la violence", a déclaré lors de son point presse hebdomadaire Carrie Lam.

La dirigeante s'est engagée à ce que son gouvernement "réfléchisse sérieusement" au résultat de ce scrutin et à "améliorer la gouvernance", sans toutefois offrir de concessions concrètes au mouvement pro-démocratie.

Camouflet

Carrie Lam, dont les manifestants antigouvernementaux réclament le départ, a par ailleurs remercié les habitants du territoire semi-autonome d'avoir voté dans un climat pacifique. Elle a dit espérer que le calme constaté durant le week-end n'était pas seulement dû au scrutin mais le signe que la population de l'ancienne colonie britannique voulait la fin des violences.

Les candidats pro-démocratie ont raflé dimanche 388des 452 sièges de conseillers de district lors des élections locales, un camouflet pour Carrie Lam et pour les autorités chinoises. Ces dernières ont cependant assuré lundi qu'elles continuaient à soutenir "résolument" la cheffe de l'exécutif du territoire.

Par ailleurs, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué lundi l'ambassadeur des États-Unis à Pékin, Terry Branstad, pour protester contre l'adoption au Congrès américain la semaine dernière d'une loi soutenant les manifestants antigouvernementaux à Hong Kong.

Dans une note publiée mardi sur le site de la diplomatie chinoise, le ministre adjoint des Affaires étrangères presse Washington de "corriger leurs erreurs et d'arrêter d'interférer dans les affaires de Hong Kong et dans les affaires internes de la Chine".

Avec AFP et Reuters
 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.