Accéder au contenu principal

Un puissant séisme de magnitude 6,4 fait de nombreux morts en Albanie

Des secours interviennent après l'effondrement d'un immeuble, le 26 novembre 2019, à Thumane en Albanie.
Des secours interviennent après l'effondrement d'un immeuble, le 26 novembre 2019, à Thumane en Albanie. Florian Goga, REUTERS

Plus de 20 personnes ont trouvé la mort dans un puissant tremblement de terre qui a frappé l'Albanie tôt mardi, provoquant des dégâts importants et piégeant des habitants sous les ruines d'immeubles effondrés. Une journée de deuil national sera observée mercredi.

Publicité

Un puissant tremblement de terre de magnitude 6,4 a frappé l'Albanie aux premières heures, mardi 26 novembre, faisant 22 morts et environ 600 blessés, selon le dernier bilan non définitif du ministère de la Défense. Quarante-cinq personnes ont été secourues. Le Premier ministre a annoncé une journée de deuil national mercredi.

Un sismologue albanais, Rrapo Ormeni, a expliqué à la télévision locale qu'il s'agissait du plus puissant séisme survenu dans la région de Durrës depuis 1926.

Le séisme a été ressenti à 2 h 54 locales (1 h 54 GMT) et a suscité des scènes de panique à Tirana. L'épicentre de cette secousse se situait en mer Adriatique, à 34 km au nord-ouest de la capitale, à une profondeur de 10 kilomètres, selon le Centre sismologique euro-méditerranéen.

Dans les rues de Tirana, les habitants sont sortis de chez eux affolés, selon une journaliste de l'AFP. Un homme d'une cinquantaine d'années s'est ainsi tué en sautant paniqué de son immeuble à Kurbin, d'après le ministère de la Défense. La ville côtière de Durrës ainsi que la localité de Thumane, au nord de la capitale, ont été particulièrement touchées, offrant un spectacle désolant de bâtiments entiers réduits en poussière.

Aide internationale

Les secours mobilisés toute la journée, soldats, policiers et protection civile, passaient encore au crible les ruines d'immeubles écroulés dans les villes proches de l'épicentre, près de la côte adriatique.

Le marathon se poursuivait dans le noir, les sauveteurs se démenant avec des lampes frontales pour trouver des survivants. "Les opérations de sauvetage vont se poursuivre toute la nuit", a déclaré à l'AFP Albana Qahajaj, porte-parole du ministère de la Défense. "Il faut faire attention car la nuit rend toute opération plus difficile."

L'Albanie est connue pour son urbanisme sauvage, en particulier dans les zones touristiques.

De l'aide est arrivée en provenance de plusieurs pays européens, avec des équipes venues d'Italie, de Grèce et de Roumanie. Une centaine de personnels civils et militaires envoyés par Paris étaient également attendus.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.