Accéder au contenu principal

Meurtre d'une journaliste à Malte : le gouvernement perd un chef de cabinet et un ministre

Le chef de cabinet du Premier ministre maltais, Keith Schembri, a annoncé sa démission mardi 26 novembre après sa convocation par la justice pour être entendu sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana.
Le chef de cabinet du Premier ministre maltais, Keith Schembri, a annoncé sa démission mardi 26 novembre après sa convocation par la justice pour être entendu sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana. Andrew Heavens, Reuters

Le ministre maltais du Tourisme et le chef de cabinet du Premier Ministre ont annoncé leur démission mardi, après des soupçons les impliquant dans le meurtre, en 2017, de la journaliste d'investigation, Daphne Caruana.

Publicité

L'étau se resserre dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste d'investigation maltaise, Daphne Caruana. Mardi 26 novembre, le chef de cabinet du Premier ministre maltais, Keith Schembri, a annoncé sa démission après que la police l'a convoqué pour être entendu. Quelques heures plus tard, le ministre du Tourisme, Konrad Mizzi, dont le nom est également cité dans cette affaire qui fait vaciller le pouvoir de l'archipel, a également quitté ses fonctions.

Le chef de cabinet Keith Schembri "a été convoqué par la police pour un interrogatoire après avoir été cité par l'homme d'affaires qui est actuellement incarcéré et est le principal suspect pour le meurtre de la journaliste", a indiqué une de ces sources à l'AFP.

"Je remercie Keith (Schembri) d'avoir pris cette décision et de son travail au fil des années", a déclaré dans un communiqué le Premier ministre, Joseph Muscat, après l'annonce de la démission de son proche collaborateur. Joseph Muscat n'a toutefois pas envisagé sa propre démission pour l'instant. "Je démissionnerais, à coûp sûr, s'il  existait un lien quelconque entre le meurtre et moi."

Quelques heures plus tard, le ministre du Tourisme, Konrad Mizzi, lui a emboité le pas :

"J'ai senti qu'il était de mon devoir de démissionner en tant que ministre pour permettre au gouvernement de Joseph Muscat de poursuivre son travail", a dit Konrad Mizzi, soupçonné par la journaliste assassinée d'avoir reçu des pots-de-vin à travers ses sociétés panaméennes.

Les proches de Daphne Caruana saluent ces avancées

La famille de Daphne Caruana a salué la démission de Keith Schembri dans un communiqué encourageant les autorités à le poursuivre "immédiatement pour ses activités criminelles de longue date et de grande envergure".
"Alors que les autorités se tournent enfin vers (Keith) Schembri, nous les exhortons à découvrir pourquoi le Premier ministre Joseph Muscat et Konrad Mizzi - ministre de l'Énergie à l'époque des faits et actuel ministre du Tourisme - l'ont protégé pendant trois ans", a déclaré la famille.

"Le fait que Schembri, Mizzi et leurs protecteurs n'aient pas été poursuivis en justice a eu des conséquences fatales pour notre femme et notre mère", poursuivent les proches de Daphne Caruana.

Keith Schembri, qui est chef de cabinet du Premier ministre travailliste depuis 2013, a été mentionné dans l'enquête comme ayant des liens avec l'homme d'affaires Yorgen Fenech, arrêté la semaine passée et considéré par la famille de Daphne Caruana et certains médias comme le ou l'un des commanditaires de l'assassinat.

La mort en 2017, dans l'explosion de sa voiture piégée, de Daphne Caruana Galizia, journaliste d'investigation décrite comme une "WikiLeaks à elle toute seule", avait suscité une vague d'indignation dans le petit archipel méditerranéen.

Daphne Caruana Galizia avait notamment creusé la partie maltaise de l'enquête journalistique sur les Panama Papers. Elle avait découvert des documents attestant que des sociétés panaméennes appartenant au ministre de l'Énergie de l'époque (actuel ministre du Tourisme) Konrad Mizzi et au chef de cabinet de Joseph Muscat avaient reçu plusieurs milliers d'euros par jour d'une société de Dubaï, 17 Black, pour des services non précisés.

Grâce à une série d'arrestations récentes, la magistrature a découvert que cette société appartenait à Yorgen Fenech, un magnat maltais de l'hôtellerie, l'énergie et l'automobile. Il a été intercepté mercredi dernier alors qu'il tentait de fuir Malte à bord de son yacht.

Avec AFP

 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.