Accéder au contenu principal
Dans la presse

Réforme des retraites en France : "Allumer le contrefeu"

Le Premier ministre Edouard Philippe
Le Premier ministre Edouard Philippe France 24

A la Une de la presse, ce mardi 26 novembre, les heurts, au Liban, entre manifestants antigouvernementaux et partisans de mouvements chiites. La rencontre, en France, entre le Premier ministre et les syndicats, pour tenter de désamorcer la mobilisation contre la réforme des retraites. Les réactions aux mesures du gouvernement pour lutter contre les violences conjugales. Et la malchance d’un cambrioleur américain.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
A la Une de la presse, les heurts, à Beyrouth, au Liban, entre les manifestants antigouvernementaux et partisans de deux mouvements chiites.

Les accrochages, depuis deux jours, entre protestataires et soutiens des partis chiites Hezbollah et Amal, inquiète le quotidien arabophone Al Joumhouria, qui estime que ces affrontements risquent de faire sombrer le Liban dans «le chaos». Une inquiétude partagée par Le Conseil de sécurité de l'ONU, qui appelle à préserver «le caractère pacifique des manifestations». «Rodéos nocturnes et pulsions sectaires pour casser la révolte»: L’Orient Le Jour fulmine:  «Tous les moyens sont bons pour briser la  belle unité nationale affichée par les  manifestants». Le quotidien libanais francophone note que les heurts de ces derniers jours surviennent à un moment où «la vie devient de plus en plus difficile», à cause des restrictions «de plus en plus drastiques imposées par les banques et la hausse du prix du dollar». The Daily Star Lebanon rappelle que les protestataires mobilisés depuis le 17 octobre, et qui manifestent contre la classe dirigeante, demandent toujours la formation d’un gouvernement technocratique, que la classe politique leur rende des comptes et que le président Michel Aoun démissionne, avant la fin de son mandat.

En France, le Premier ministre Edouard Philippe reçoit encore aujourd’hui les syndicats, pour tenter de trouver un accord sur la réforme des retraites. D’après Le Figaro, cette rencontre a pour but de «calmer le jeu avant la grève du 5 décembre, qui tétanise l’exécutif». Le journal explique que le gouvernement tente à tout prix d’éviter que «l’opinion publique ne soutienne les grévistes, comme lors des grandes grèves de 1995», et de «gagner la bataille de l’opinion», en présentant la grève du 5 décembre comme «une mobilisation pour conserver des inégalités». Une stratégie qui laisse toutefois perplexe Le Figaro, qui se demande, «si le but est d’apaiser la contestation sociale, (s’)il est habile de pointer les «privilèges» des régimes spéciaux» de retraite. A 15 jours de la mobilisation, le gouvernement cherche à «allumer le contrefeu»: d’après 20 minutes, l’exécutif «mise sur la bataille de l’opinion pour mener à bien l’une des réformes majeures du quinquennat».

Cette réforme intervient sur fond de « crise sociale », selon 9 Français sur dix - c’est ce qu’indique un sondage commandé par Libération, qui évoque non seulement la réforme des retraites, mais aussi le mouvement qui touche l’hôpital public et les universités, où les syndicats appellent à manifester aujourd’hui, et également le 5 décembre prochain. Une crise que 64% des personnes interrogées expliquent par l’incapacité d’Emmanuel Macron à comprendre la réalité des difficultés sociales. Le président, lui, estime qu’il faut «assumer la confrontation», et martèle qu’il ne renoncera pas à la réforme des retraites - à voir enfin avec ce dessin de Willem, pour Libération, où l’on voit Emmanuel Macron défiant les grévistes: «la grève ne me fait pas peur», quitte à laisser un train lui passer sur le corps.

Le gouvernement a présenté hier l’ensemble de ses mesures pour lutter contre les violences conjugales. L’Humanité relaie la principale critique adressée au gouvernement: le manque de moyens. «Violences conjugales: mais où est le milliard d’euros attendu?», interpelle le journal, en évoquant «des avancées timides qui manquent de budget pour se concrétiser». Les victimes de violences conjugales ont-elles enfin été entendues?: Midi-Libre relève que «le plan du gouvernement va dans le bon sens», mais que les associations «pointent un manque de moyens». L’avancée la plus notable, sans doute, est que l’ensemble des mesures présentées hier «s’attaque aux racines» des violences conjugales. La Croix souligne le renforcement du volet préventif, avec des efforts annoncés dans le domaine de l’éducation, la prise de conscience que «l’homme violent doit être rééduqué», et la meilleure compréhension des mécanismes psychiques à l’œuvre derrière les violences conjugales, notamment l’emprise psychologique subie par les victimes.

On ne se quitte pas là-dessus. The Washington Post fait état de la mésaventure d’un cambrioleur américain, qui a eu la mauvaise idée de tenter de forcer le domicile de Willie Murphy, 82 ans. Malheureusement pour lui, la vieille dame, adepte de musculation, membre d’une fédération d’haltérophilie, lui a réservé un accueil passablement musclé et lui a rectifié le portrait, au point de l’envoyer à l’hôpital. a tentative de cambriolage a lamentablement échoué. «Il a choisi la mauvaise maison», a sobrement commenté l’octogénaire…

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.