Accéder au contenu principal

Crise à la Fédération française d'athlétisme: des athlètes réclament de la "sérénité" avant les JO

Publicité

Paris (AFP)

Une vingtaine d'athlètes de haut niveau a réclamé mercredi de la "sérénité" en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 alors que la Fédération française (FFA) est plongée dans une crise profonde suite à une succession d'affaires de dopage et au fiasco des Mondiaux de Doha.

"Nous, athlètes de l'équipe de France d'athlétisme, souhaitons aujourd'hui faire entendre notre voix. A neuf mois des JO, il est indispensable pour nous de nous concentrer à 100 % sur nos objectifs sportifs et de nous préparer en toute sérénité si nous voulons être performants lors des prochaines échéances", ont écrit les athlètes dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux.

Parmi les signataires figurent plusieurs cadres bleus: Renaud Lavillenie, Yohann Diniz, Kevin Mayer, Pascal Martinot-Lagarde, Quentin Bigot, Mahiedine Mekhissi, Christophe Lemaitre, Mélina Robert-Michon et Alexandra Tavernier.

"Concernant la lutte contre le dopage, soulignons que chaque année des tricheurs se font démasquer et sont sanctionnés, preuve que ce système fonctionne, même s'il reste perfectible. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire disparaître ce fléau qui touche le monde du sport. L'équipe de France est unie et soudée dans cette période houleuse avec pour seul objectif faire briller la France en 2020 sur et hors des stades", poursuivent les athlètes.

La Fédération française d'athlétisme est engluée dans une grave crise après une succession d'affaires de dopage (Clémence Calvin, Morhad Amdouni, Ophélie Claude-Boxberger) et le fiasco des Mondiaux de Doha (seulement 2 médailles, aucun titre).

Vendredi, le comité directeur de la FFA avait opté pour le statu quo en renouvelant sa confiance au président André Giraud et à son Directeur technique national Patrice Gergès.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.