Accéder au contenu principal

Penser pour mieux danser, le credo du "King" Alonzo

Publicité

Montpellier (AFP)

Pour le chorégraphe afro-américain Alonzo King, enfant de la lutte pour les droits civiques devenu un des maîtres contemporains du ballet néo-classique, la danse est avant tout une "pratique spirituelle" mais aussi politique.

"Dès ses origines, la danse a été une pratique spirituelle, tout comme la musique. En Inde, danseurs et musiciens voulaient atteindre l'âme suprême", relève lors d'un entretien avec l'AFP le chorégraphe venu en France avec sa compagnie "Lines Ballet" dans le cadre du festival Montpellier Danse.

Pour ce disciple inspiré de George Balanchine, au-delà du travail corporel, un danseur, comme tout artiste ou être humain accompli, doit être incité à penser pour "trouver sa propre voix".

Le mouvement, souvent élégant, fluide et vibrant dans l'écriture du "King", "doit venir de l'intérieur".

"L'univers intérieur tellement profond chez les enfants, doit être conservé et développé en tant qu'adulte... C'est un moyen de survivre dans un monde brutal", explique celui qui a fondé en 1982 la compagnie Lines Ballet à San Francisco.

Alonzo King a également créé une école de danse prônant la mixité sociale et culturelle et appliquant sa méthode, basée sur la découverte de soi.

"Aux Etats-Unis il existait un complexe d'infériorité énorme par rapport à l'Europe concernant la danse et la musique classique", assure-t-il. "Pendant longtemps, les formations des danseurs poussaient à imiter plutôt que créer avant qu'une voie américaine, individuelle ou universelle ne soit trouvée".

- "Inspirant et effrayant" -

Né en 1952 dans l'Etat de Géorgie, dans le sud des Etats-Unis, Alonzo King dit avoir "toujours dansé". Sa première source d'inspiration a été Valeria, sa mère, amoureuse des arts et "excellente danseuse", raconte-t-il, la voix étranglée par l'émotion. Le sexagénaire affirme avoir eu "beaucoup de chance" et n'avoir rencontré aucun obstacle lorsqu'il a décidé de devenir danseur professionnel et s'est formé dans les meilleures écoles américaines.

King a pourtant baigné dans un contexte historique et familial de lutte contre la ségrégation. Ses parents et leur entourage militent activement pour que les Afro-Américains bénéficient des mêmes droits, ce qui le marque à vie.

"Je suis né dans une communauté dans laquelle les gens étaient prêts à mourir pour leurs convictions", souligne-t-il avec gravité. "J'ai régulièrement vu mon père et ma mère rentrer à la maison en sang après avoir été passés à tabac pendant des manifestations: c'était effrayant, profond, inspirant...".

Il en a acquis une conviction: "en aucun cas, on ne peut éviter d'être politique": "en tant qu'artiste, pendant une période sombre, vous pouvez reproduire l'oppression ou décider de montrer la lumière".

Décrit par son célèbre compatriote William Forsythe comme "un des rares véritables maîtres de ballet de notre époque", Alonzo King a placé la rencontre entre l'Orient et l'Occident au coeur de son processus de création.

"En Occident nous agissons, nous organisons, nous construisons tandis que l'Orient est davantage dans la contemplation: nous avons besoin les uns des autres pour créer un tout", dit l'artiste au visage solaire.

Alonzo King intègre régulièrement dans ses créations des artistes d'autres disciplines. Pour lui la danse est à la fois "une relation" et "une conversation": il a notamment travaillé avec le spécialiste catalan de la musique baroque Jordi Savall ou le maître indien du tabla (instrument de musique à percussion, ndlr) Zakir Hussein, utilisé des rythmes traditionnels africains ou séfarades et évoqué les langues menacées de disparition dans le monde ou la philosophie indienne.

"Certains pensent que par le passé régnaient l'isolement et la pureté, mais c'est faux: dans la plupart des cultures, il y a toujours eu des échanges", dit-il, évoquant l'image des épices de la cuisine indienne venus à l'origine des Amériques. Une manière d'afficher une vision du monde humaniste et ouverte qui lui permet de poursuivre avec radicalité une inlassable quête de beauté.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.