Accéder au contenu principal

GP de F1 d'Abou Dhabi: même pénalisé, Bottas ne lève pas le pied en essais

Publicité

Yas Marina (Emirats arabes unis) (AFP)

La pénalité qui l'attend sur la grille dimanche ne l'a pas ralenti, au contraire: Valtteri Bottas s'est préparé à une folle remontée lors du Grand Prix de F1 d'Abou Dhabi en dominant les essais libres vendredi.

En effet, quoi qu'il arrive en qualifications samedi, le Finlandais de Mercedes prendra le départ en queue de peloton à cause d'un changement de moteur au-delà du quota autorisé par saison, à la suite d'une panne subie lors du dernier GP au Brésil.

Déjà le plus rapide de la première séance en 1 min 36 sec 957/1000, Bottas a porté son chrono à 1 min 36 sec 256/1000 lors de la deuxième, la seule disputée au crépuscule, dans les conditions des +qualifs+ et de la course.

"Les choses ont l'air positives mais il faut toujours être prudent le vendredi car ce ne sont que des essais et beaucoup d'équipes font de gros progrès le samedi", analyse l'intéressé. "L'important pour moi reste d'essayer de trouver un bon rythme de course (...) car c'est là que tout se jouera."

Outre ses temps, le vice-champion du monde finlandais peut être rassuré par le fait que le circuit de Yas Marina réussit particulièrement à son équipe: depuis 2014, les Flèches d'argent se sont offert toutes les poles positions et toutes les victoires.

Dimanche, il tentera donc d'imiter Sebastian Vettel, troisième en 2012 avec Red Bull en étant parti de la voie des stands, soit un gain de 21 places !

A Abou Dhabi, l'Allemand fait toutefois figure d'exception: tous les pilotes à avoir terminé sur le podium des dix éditions sont partis des trois premières lignes.

Pis, avec cinq vainqueurs depuis la pole et quatre depuis la deuxième place sur la grille, s'élancer en première ligne est un atout majeur lors du dernier GP de la saison.

Seul le Finlandais Kimi Räikkönen, alors chez Lotus, a gagné de plus loin en 2012, depuis la quatrième place.

- Hamilton sur un circuit qui lui réussit -

A l'issue des essais libres 2, Bottas devance son équipier britannique Lewis Hamilton de 310/1000. Pilote aux meilleures statistiques sur ce tracé, avec sept podiums dont quatre succès et quatre poles, le désormais sextuple champion du monde fait figure de favori.

Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), quatrième, pointe à 386/1000. Son équipier Vettel, qui vient de devenir père pour la troisième fois, est cinquième à 435/1000, devant les Red Bull du Néerlandais Max Verstappen à 551/1000 et du Thaïlandais Alexander Albon à 1 sec 32/1000.

Reste à voir si Leclerc a les moyens de reprendre la troisième place du classement des pilotes à Verstappen, sur lequel il accuse onze points de retard. Un total conséquent à rattraper en une seule course...

Derrière eux, la lutte la plus serrée est celle pour la sixième position, avec le Français Pierre Gasly (Toro Rosso) et l'Espagnol Carlos Sainz Jr (McLaren) à égalité avec 95 points, talonnés par Albon avec 84 unités.

Chez les constructeurs, les quatre premières places sont acquises à Mercedes, Ferrari, Red Bull et McLaren, mais huit points seulement séparent Renault, cinquième, de Toro Rosso, sixième, et Alfa Romeo, huitième, n'est qu'à dix longueurs de Racing Point, septième.

Or plus haute est la position d'une écurie au championnat, plus importante est la part des revenus commerciaux générés par la F1 qui lui est redistribuée.

Rendez-vous est pris samedi à 14h00 locales (11h00 françaises/10h00 GMT) pour les essais libres 3 et à 17h00 (14h00/13h00) pour les qualifications. Pour l'Allemand Nico Hülkenberg (Renault) et le Polonais Robert Kubica (Williams), sans volant l'an prochain, ce pourrait être les dernières en F1.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.