Accéder au contenu principal

Allemagne: Le Bayern de Flick battu à domicile

Publicité

Berlin (AFP)

Le Bayern Munich a subi sa première défaite samedi depuis que Hansi Flick est sur le banc, alors que Dortmund a provisoirement sauvé la tête de son entraîneur Lucien Favre en allant gagner 2-1 contre le Hertha Berlin.

L'état de grâce aura duré 4 matches: le "Rekordmeister" est retombé sur terre samedi en s'inclinant 2-1 face à un Bayer Leverkusen sans complexe, pour la 13e journée de Bundesliga.

Le champion en titre (24 pts) recule à la 4e place à trois points de Leipzig (27 pts), leader provisoire ce samedi. Mönchengladbach, en tête du classement avec 25 pts avant cette journée, peut toutefois reprendre son fauteuil de leader dimanche en recevant le quatrième Fribourg.

- "Il n'a pas manqué grand chose" -

En quatre matches depuis qu'il avait remplacé Niko Kovac limogé, Hansi Flick "l'intérimaire" avait pourtant fait un sans faute: quatre victoires, 16 buts marqués, zéro but encaissé.

Le Jamaïcain de 22 ans Leon Bailey a réussi un doublé pour Leverkusen, et Thomas Müller a marqué pour le Bayern, dans un match extrêmement spectaculaire où les Bavarois ont manqué plusieurs occasions absolument immanquables et tiré plusieurs fois sur les montants.

"La chance n'était pas de notre côté aujourd'hui", a philosophé le capitaine Manuel Neuer, tout sourire après la défaite, "nous avons fait une bonne deuxième période, le Bayer était accrocheur et nous a mis sous pression, mais la concentration était là, il ne nous a pas manqué grand chose".

Samedi prochain, le Bayern se déplace à Mönchengladbach, pour un nouveau sommet de cette Bundesliga rafraîchissante.

Tout en haut du classement, Leipzig, qui marche sur l'eau depuis un mois et vient de marquer 29 buts en sept matches, s'est imposé 3-2 chez la lanterne rouge Paderborn, et passe en tête pour 24 heures au moins.

- Favre sauvé par la VAR -

Mais tous les regards, ce samedi, étaient braqués sur le stade olympique de Berlin et sur l'entraîneur de Dortmund Lucien Favre. Ses dirigeants avaient laissé planer la menace d'un limogeage du technicien suisse s'il ne parvenait pas à "renverser la tendance", après un automne sur courant alternatif, et surtout trois matches consécutifs sans victoire, avec 10 buts encaissés pour quatre marqués.

Réduit à 10 juste à la 45e minute par l'exclusion de Mats Hummels, le Borussia a fait preuve de caractère pour sauver une victoire 2-1 acquise à la pause.

"C'était une victoire fantastique", a lâché Lucien Favre, en sursis avant ce match et visiblement soulagé au coup de sifflet final, "nous avons tout donné, les joueurs ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Défendre à 10 pendant 45 minutes n'est pas facile, quel que soit l'adversaire".

Avec 23 points, les Jaune et Noir sont désormais cinquièmes à 4 longueurs du RB Leipzig.

Bien organisé et rigoureux derrière, Dortmund a pris à la gorge les Berlinois, qui étaient dirigés pour la première fois par Jürgen Klinsmann, l'ancien sélectionneur national de l'Allemagne et des Etats-Unis nommé cette semaine entraîneur du Hertha.

Jadon Sancho, le feu follet anglais de 19 ans, a ouvert la marque d'un but plein de sang froid seul face au gardien (15e) et Thorgan Hazard, l'international belge frère d'Eden, a doublé la mise deux minutes plus tard, de nouveau sur un contre (2-0, 17e).

Sur son banc, Favre pouvait souffler un peu. Son équipe contrôlait le match, et même le but berlinois de Vladimir Darida (2-1, 34e) marqué contre le cours du jeu n'a pas semblé déstabiliser les Borussen.

L'histoire retiendra que c'est peut-être la VAR qui a sauvé la tête de Lucien Favre, puisque David Selke a bien marqué pour Berlin en début de deuxième période, mais son but a été annulé pour un hors-jeu... de la largeur d'une chaussure.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.