Accéder au contenu principal

F1: Hamilton retrouve la pole in extremis à Abou Dhabi

Publicité

Yas Marina (Emirats arabes unis) (AFP)

L'attente lui avait semblé "encore plus longue": Lewis Hamilton a décroché samedi la pole position du 21e et dernier Grand Prix de la saison de Formule 1 à Abou Dhabi, sa première depuis l'Allemagne fin juillet.

Le recordman de l'exercice, avec désormais 88 positions de pointe à son compteur, met ainsi fin à une disette inhabituelle pour lui.

"Ça fait longtemps que j'essayais de retrouver la pole, a confirmé le Britannique de Mercedes. Nous avons travaillé très dur et les autres pilotes se sont également très bien débrouillés les samedis. Mais nous n'arrêtons jamais de travailler, nous n'abandonnons jamais et nous sommes toujours à la recherche de ces millisecondes supplémentaires."

Le désormais sextuple champion du monde, à une longueur du record de l'Allemand Michael Schumacher, partagera la première ligne avec Max Verstappen dimanche à 17h10 locales (13h10 GMT).

Si le pilote Red Bull martèle qu'il "essayera toujours", il admet surtout qu'il faut "être réaliste" quant à ses chances en course. "Nous savons tous que Mercedes est assez dominante ici", concède le Néerlandais.

Un euphémisme sachant que, depuis l'introduction des moteurs hybrides en 2014, les Flèches d'argent se sont offert toutes les poles positions et toutes les victoires sur le circuit de Yas Marina !

Hamilton est qui plus est le pilote aux meilleures statistiques sur ce tracé, avec sept podiums dont quatre succès et quatre poles, et donc le favori incontesté.

En qualifications, c'est en fait son équipier Valtteri Bottas qui a signé le deuxième temps, mais le Finlandais est sous le coup d'une pénalité le renvoyant en fond de grille pour deux changements de moteur au-delà du quota autorisé par saison.

Dimanche, il tentera donc d'imiter Sebastian Vettel, troisième en 2012 avec Red Bull en étant parti de la voie des stands, soit un gain de 21 places !

- Bottas attend son "challenge" -

A Abou Dhabi, l'Allemand fait toutefois figure d'exception: tous les autres pilotes à avoir terminé sur le podium des dix éditions sont partis des trois premières lignes.

Cinq des vainqueurs se sont élancés de la pole et quatre de la deuxième place sur la grille. Seul le Finlandais Kimi Räikkönen, alors chez Lotus, a gagné de plus loin en 2012, depuis la quatrième position.

Bottas, qui a été malade la plus grande partie de la semaine, veut tout de même croire que "tout est possible".

"Nous avons essayé de bâtir un plan et d'optimiser la voiture pour la course car nous savions que les qualifications n'auraient aucune incidence pour nous", rappelle le vice-champion du monde 2019, derrière Hamilton.

"Revenir de tout au fond sera un challenge mais je l'attends avec impatience. Ca pourrait êre amusant !", poursuit-il.

La deuxième ligne sera occupée par les Ferrari du Monégasque Charles Leclerc et de Vettel, qui ont manqué à la fois de rythme et de temps pour réaliser de meilleures qualifications.

Hamilton, Verstappen et Leclerc partiront sur des pneus medium, le quadruple champion du monde allemand sera lui chaussé de pneumatiques tendres, ce qui laisse présager d'une bataille stratégique dans les stands lors de ce GP couru au crépuscule.

Derrière eux, la troisième ligne revient à l'autre Red Bull du Thaïlandais Alexander Albon et à la McLaren du Britannique Lando Norris.

A noter également la neuvième place sur la grille de l'Allemand Nico Hülkenberg (Renault) et l'avant-dernière du Polonais Robert Kubica (Williams), pour ce qui ce pourrait être les derniers départs en F1, ceux-ci ne disposant pas de volants l'an prochain.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.