Accéder au contenu principal

L’avenir de la coalition de Merkel en suspens

Norbert Walter-Borjans s'exprime au côté de Saskia Esken lors du vote de la présidence du Parti social-démocrate
(SPD) à Berlin, le 30 novembre 2019.
Norbert Walter-Borjans s'exprime au côté de Saskia Esken lors du vote de la présidence du Parti social-démocrate (SPD) à Berlin, le 30 novembre 2019. Fabrizio Bensch, Reuters

Les sociaux-démocrates allemands ont élu, samedi, à leur tête, deux figures de l'aile gauche du parti. Un résultat inattendu qui menace la coalition et le maintien au pouvoir de la chancelière Angela Merkel.

Publicité

Coup de barre à gauche chez les sociaux-démocrates allemands. Les détracteurs de la coalition avec les conservateurs de la chancelière Angela Merkel ont remporté, samedi 30 novembre, la présidence du Parti social-démocrate (SPD), provoquant des interrogations sur l'avenir du gouvernement.

Le SPD a annoncé que Norbert Walter-Borjans et sa colistière Saskia Esken étaient arrivés en tête avec 53,06 % des votes de ses membres. Les deux vainqueurs ont dit vouloir renégocier l'accord de coalition pour mettre davantage l'accent sur la justice sociale.

Les perspectives d'élections anticipées ou d'un gouvernement de minorité ne sont pas à exclure puisque les conservateurs de Merkel ont la possibilité de refuser de coopérer avec le SPD, même s'ils souhaitent rester au pouvoir.

Le SPD dans la tourmente

Le SPD, plus ancien parti politique allemand, est dans la tourmente après une série de résultats décevants aux élections régionales et européennes et une course à la direction du parti qui dure depuis six mois.

Le tandem de l'aile gauche du parti a battu le ministre des Finances Olaf Scholz, qui s'est présenté avec Klara Geywitz, originaire d'Allemagne de l'Est, rassemblant 45,33% des suffrages.

Le résultat est un coup dur pour Olaf Scholz, qui jouissait pourtant de la plus grande notoriété lors de ce scrutin. Le
journal Funke a rapporté qu'il avait l'intention de rester à la tête du ministère des Finances.

Après leur victoire surprise, Norbert Walter-Borjans, un ancien ministre des Finances de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et Saskia Esken, membre du Bundestag, ont promis de rassembler le parti. Les membres du SPD devraient approuver la nouvelle direction lors d'un congrès du parti qui débute vendredi prochain.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.