Accéder au contenu principal

La grève à Radio France entre dans sa deuxième semaine

Publicité

Paris (AFP)

La grève contre le plan d'économies à Radio France est entrée lundi dans sa deuxième semaine, avec une mobilisation en dents de scie qui continue à perturber les antennes du groupe public.

Le taux de grévistes sur l'ensemble de la journée est ressorti à 3,3% des effectifs prévus, d'après un décompte communiqué à l'AFP par la direction du groupe, alors que la fin de semaine précédente avait été marquée par un regain de mobilisation (11,2% vendredi, toujours selon la direction).

Depuis le début de ce mouvement social lancé le 25 novembre par les syndicats du groupe public, la mobilisation a perdu en ampleur (près d'un quart des effectifs avaient cessé le travail ce jour-là), mais les programmes restent perturbés, tant du côté des antennes nationales comme France Inter et franceinfo, que des 44 stations locales de France Bleu.

"On continue à se battre contre ce plan stratégique", a souligné un élu du personnel lors d'une nouvelle AG des salariés organisée ce lundi.

"Pour l'instant sur le fond rien ne change", a estimé un autre responsable syndical, rapportant que la direction refusait toujours la principale revendication des syndicats, à savoir le retrait du plan d'économies présenté par la PDG du groupe Sibyle Veil.

Ce plan prévoit 299 suppressions de postes et, en parallèle, la création de 76 postes, sur un effectif total de près de 4.800 personnes. La direction du groupe a écarté tout départ contraint et la réduction des effectifs doit reposer essentiellement sur un plan de départs volontaires.

La grève a été lancée la semaine dernière par les six syndicats de la "maison ronde", avec des durées variables (la CGT a déposé un préavis reconductible, toujours valide et qui a été une nouvelle fois prolongé ce lundi jusqu'à mardi soir).

Et ce mouvement est appelé à durer, au moins jusqu'à la grève interprofessionnelle du 5 décembre, qui pourrait donner lieu à un nouveau regain de mobilisation à Radio France. D'autant que le même jour, la réforme de l'audiovisuel doit être présentée en Conseil des ministres.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.