Accéder au contenu principal

L2: Lens rend un dernier hommage émouvant à son "Druide" Daniel Leclercq

Publicité

Lens (AFP)

"Le RC Lens a perdu son guide" selon Gervais Martel: un dernier hommage émouvant a été rendu mardi à Daniel Leclercq, le "Druide" qui avait mené le club artésien au titre de champion de France en 1998.

L'église Saint-Léger de Lens était pleine à craquer quand la cérémonie a débuté en fin d'après-midi. Des anonymes, des supporters, des anciens joueurs et aussi des personnalités du football français remplissaient les travées de l'édifice.

Parmi les quelques 400 personnes qui ont assisté à la messe figuraient plusieurs personnalités du football français comme les anciens sélectionneurs Gérard Houiller et Roger Lemerre, l'ancien international Jean-Michel Larqué ou encore la présidente et le directeur général de la LFP Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot.

De nombreux héros du titre de champion de France 1998, le seul conquis par les Sang et Or, avaient également tenu à saluer la mémoire de leur ancien entraîneur: Jean-Guy Wallemme, Eric Sikora, Guillaume Warmuz, Frédéric Déhu, Mickael Debève, Karim Ziani ou encore Yoann Lachor, qui avait inscrit le but du sacre à Auxerre lors de la dernière journée.

Même le soleil avait décidé d'être de la partie pour cet hommage. A défaut de réchauffer les coeurs en cette journée glaciale, il a permis à plus de 200 personnes de suivre la cérémonie retransmise sur un écran géant à l'extérieur de l'église.

Les discours des proches se sont succédé, avec notamment le court mais touchant message prononcé par un des petit-fils de Daniel Leclerc. Le plus attendu et marquant restera sans aucun doute celui délivré par Gervais Martel, président historique du RC Lens.

"C'est une partie de nous qui s'en va. C'était quelqu'un de fabuleux. Il était très exigeant avec lui-même et aussi avec les autres. Il avait un sale caractère mais aussi beaucoup d'humour", a souligné l'ancien patron des Sang et Or.

- "The show must go on" -

"Il a ramené la fierté aux gens et leur a apporté beaucoup de bonheur. Et le bonheur, c'est quelque chose qu'on ne peut pas remplacer", a ajouté Martel, qui a encore raconté quelques anecdotes sur le "Druide", comme lorsqu'il avait quitté le terrain en pleine partie de tennis contre lui car il jugeait que son président trichait !

"+The show must go on+, comme on dit. On va continuer à jouer, et on va remonter en Ligue 1! Je suis sûr qu'il va nous aider", a lancé Gervais Martel, très ému, en conclusion de son poignant discours, sous un tonnerre d'applaudissements.

A l'extérieur, la foule aussi a applaudi. Beaucoup de supporters qui n'avaient pas pu entrer dans l'église ont tenu à suivre la cérémonie.

"Il a apporté tant de bonheur à Lens avec le titre de 1998. J'étais jeune mais je m'en souviens encore. C'était le symbole de ce titre, il nous a fait vibrer. Je ressentais le besoin d'être là, c'était très émouvant", a témoigné à l'AFP Emilie, une Lensoise de 27 ans emmitouflée dans une doudoune grise et une écharpe Sang et Or.

Dans l'église, la messe s'est achevée par la diffusion de la chanson emblématique du RC Lens, Les Corons de Pierre Bachelet. Puis l'auditoire est venu s'incliner devant une grande photo et un maillot du Druide alors que résonnait "Puisque tu pars" de Jean-Jacques Goldman.

L'hommage s'est poursuivi dans la soirée au Stade Bollaert-Delelis, où le RCL accueillait Chambly pour la 17e journée de L2. Certaines personnalités présentes à l'église ont foulé la pelouse avec un portrait de Daniel Leclercq, qui a été brandi par Roger Lemerre alors que les supporters scandaient le nom du "Druide".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.