Accéder au contenu principal

Ballon d'Or 2019 : au Sénégal, la déception des fans de Sadio Mané

Sadio Mané lors de l'échauffement avant le match de Ligue des Champions de Liverpool contre Genk, le 5 novembre 2019.
Sadio Mané lors de l'échauffement avant le match de Ligue des Champions de Liverpool contre Genk, le 5 novembre 2019. Andrew Yates, Reuters

Après l'annonce de l'attribution du Ballon d'Or 2019 à l'Argentin Lionel Messin, les supporters du Sénégalais Sadio Mané n'ont pas caché leur mécontentement. Pour eux, l'attaquant de Liverpool, vainqueur de la Ligue des Champions et finaliste de la CAN, méritait une place sur le podium.

Publicité

"Il méritait la première place, tout simplement." Sur la corniche de Dakar, les amateurs de football ne cachent pas leur déception après la quatrième place attribuée, lundi 2 décembre, au Sénégalais Sadio Mané au classement du Ballon d’Or 2019.

Pour les fans de l’attaquant de Liverpool, le joueur aurait mérité de monter sur le podium, voire même de remporter le trophée à la place de l’Argentin Lionel Messi. Son bilan de la saison parle pour lui : vainqueur de la Ligue des Champions, meilleur buteur de Premier League et finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations.  "Le Ballon d’Or est remis à celui qui a mieux prouvé toute l’année, Mané l’a fait. Pourquoi ne lui a-t-on pas donné ? C’est anormal. C’est injuste", s'interroge un habitant de Dakar. "Pour moi, c’est le numéro un, peu importe qu’il soit africain ou sénégalais", insiste un autre.

Les jurés africains ont voté pour Messi

Début novembre, l'ex-attaquant vedette camerounais Samuel Eto'o avait déjà déploré que les footballeurs africains n'étaient "pas toujours appréciés à leur juste valeur". Le Libérien George Weah restera pour encore un an au moins le seul Africain à avoir décroché le trophée, en 1995.

Dans un éditorial, le journal sénégalais Sud Quotidien refuse pourtant "de croire qu’il y a du racisme" en soulignant qu'Eusebio, Weah, Ronaldo, Ronaldinho et Rivaldo, anciens Ballon d'Or, sont "tous des joueurs de couleur". "Mais tant que des Africains votent contre des Africains, ce n'est pas demain qu'on verra le bout du tunnel", note le journal.

Les jurés africains du Ballon d’Or, 49 journalistes, n’ont en effet pas accordé la majorité de leurs votes au joueur sénégalais, mais lui ont préféré Lionel Messi. Comme le précise France Football, organisateur de cette récompense, "alors qu'on aurait pu s'attendre à une préférence pour Sadio Mané, le joueur de Liverpool n'est arrivé "que" deuxième sur son propre continent, avec 17 points de retard sur l'Argentin (187 contre 170)".

Interrogé par l’AFP, l’ancien consultant sur Canal+, Aboubacry Ba pointe ainsi le manque de solidarité des journalistes africains, membres de ce jury. Il n'y a "rien de raciste, mais si les votes africains allaient aux stars du continent, les choses seraient différentes". "Le Ballon d'Or ne se joue plus sur le terrain. Il faut le donner à un joueur qui vend, qui épate, mais pas seulement sur le terrain. Les votants africains n'ont pas compris que parfois il faut voter réaliste", souligne aussi le journaliste mauritanien Lassana Camara.

"On se donne rendez-vous l'année prochaine"

Pour d’autres, Lionel Messi était tout simplement encore une fois au-dessus du lot. "Être un footballeur africain, c'est bien sûr un handicap, les principaux décideurs et les médias influents n'étant pas du continent. Mais Messi le mérite largement. Sadio a fait une année exceptionnelle mais Messi, il est stratosphérique", estime El-Hadji Diouf, ex-star de Liverpool et ancienne figure de proue de l'équipe du Sénégal.

Sadio Mané a en tous cas fait preuve de fairplay à l’annonce des résultats. Absent de la cérémonie pour cause de match ce mercredi contre Everton, il a adressé un message à Lionel Messi : "Je dis bravo au vainqueur. On se donne rendez-vous l’année prochaine. J’essaierai d’être là et de peut-être soulever le Ballon d’Or".


 

 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.