Accéder au contenu principal

Journaliste assassinée à Malte: une plainte déposée en France

Publicité

Paris (AFP)

L'organisation Reporters sans frontière (RSF) et la famille de Daphne Caruana Galizia, journaliste maltaise assassinée en 2017, ont annoncé avoir déposé une plainte en France pour "complicité d'assassinat" et "corruption", une démarche qui cible plusieurs personnalités maltaises qu'ils soupçonnent d'être impliquées.

La plainte, déposée mardi "auprès du parquet national financier et du procureur de la République de Paris pour complicité d'assassinat et corruption active et passive", selon un communiqué de RSF, vise en particulier "l'homme d'affaire Yorgen Fenech, le chef de cabinet du Premier ministre maltais, Keith Schembri, et le ministre du Tourisme Konrad Mizzi, qui viennent de démissionner".

La plainte a pour fondement les investissements réalisés en France par Yorgen Fenech, qui y possède un hôtel et une écurie de chevaux de courses.

RSF et la famille de Daphne Caruana Galizia disent suspecter que les revenus générés par ces actifs aient pu servir à corrompre le chef de cabinet et le ministre maltais, dans le but d'obtenir un marché public, un sujet sur lequel la journaliste d'investigation enquêtait justement lorsqu'elle a été assassinée.

Les auteurs de cette plainte avancent aussi que les investissements français de l'homme d'affaires ont pu servir à payer "les auteurs de l'attentat à la voiture piégée qui a coûté la vie à la journaliste le 16 octobre 2017".

"Dès lors que les actifs en France d'un des probables commanditaires ont pu servir à rémunérer les auteurs de ce crime odieux, la justice française doit enquêter et contribuer à l’établissement de la vérité sur l’assassinat", a argumenté le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, cité dans le communiqué.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.