Accéder au contenu principal

Meurtre de Daphne Caruana : l'Union européenne s'inquiète "pour l'intégrité de l'enquête"

La famille de la journaliste Daphne Caruana quitte la cour de justice de La Valette, à Malte, le 4 décembre 2019.
La famille de la journaliste Daphne Caruana quitte la cour de justice de La Valette, à Malte, le 4 décembre 2019. Vincent Kessler, Reuters

Des parlementaires européens en mission à Malte dans le cadre de la crise liée au meurtre de la journaliste Daphne Caruana se sont dits, mercredi, "inquiets pour l'intégrité de l'enquête sur le meurtre". Ils l'estiment compromise tant que le Premier ministre Joseph Muscat restera en fonction.

Publicité

Dépêchés à Malte après les derniers développements dans l'enquête sur l'assassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia, plusieurs députés européens ont fait part de leur scepticisme. Ils se sont dits "inquiets pour l'intégrité de l'enquête sur le meurtre", tant que le Premier ministre Joseph Muscat restera en fonction.

"Nous sommes très préoccupés par ce que nous avons vu ou entendu ces deux derniers jours", a estimé mercredi 4 décembre l'eurodéputée libérale Sophie in't Veld.

>> À lire aussi : Le Premier ministre maltais, Jospeh Muscat, annonce sa démission

"Tant qu'il est au pouvoir, il n'y a pas de confiance"

Une mission de sept parlementaires européens a passé deux jours à La Valette, afin d'y voir plus clair sur l'enquête sur l'assassinat en 2017 de la journaliste Daphne Caruana Galizia, qui enquêtait sur la corruption à Malte.

Cette affaire, dans laquelle les noms de hauts responsables de l'État maltais (un ministre et le chef de cabinet du Premier ministre) sont cités, a fait vaciller le pouvoir jusqu'à pousser ce dernier à annoncer qu'il démissionnerait de ses fonctions le 12 janvier prochain.

Des manifestations se sont multipliées ces dernières semaines à Malte, notamment à l'initiative d'ONG qui n'ont de cesse de réclamer le départ immédiat de Joseph Muscat et la "justice pour Daphne".

"Les 40 prochains jours seront cruciaux pour l'enquête sur le meurtre et nous ne voulons aucun risque, ni même percevoir aucun risque sur le fait que l'enquête puisse être compromise de quelque sorte que ce soit", a martelé Sophie In't Veld. "Il doit y avoir une confiance absolue dans le processus et je pense que tant que [Joseph Muscat] est au pouvoir, il n'y a pas de confiance", a ajouté l'élue néerlandaise.

Daphne Caruana Galizia avait été tuée dans l'explosion de sa voiture piégée le 16 octobre 2017. Joseph Muscat est accusé par la famille de Daphne Caruana, l'opposition et des mouvements civiques d'être intervenu pour protéger son chef de cabinet Keith Schembri, mis en cause dans l'affaire. Tous réclament son départ immédiat.

Keith Schembri, désigné comme le véritable commanditaire du meurtre de Daphne Caruana par un homme d'affaires inculpé dans le dossier, et dont le nom figurait dans des enquêtes de la journaliste, a démissionné la semaine dernière. Entendu par les enquêteurs, il est ressorti libre jeudi, déclenchant la colère de la famille Caruana Galizia qui a argué qu'"au moins deux témoins et de multiples indices impliquaient Schembri dans l'assassinat".

Avec AFP
 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.