Accéder au contenu principal

Ligue 1: Marseille, le plein de confiance

Publicité

Marseille (AFP)

Et de six! L'Olympique de Marseille en pleine confiance a remonté le score contre Bordeaux (3-1) pour signer une sixième victoire consécutive et conforter sa place de dauphin, dimanche pour la 17e journée de Ligue 1.

La foi déplace des montagnes. Mené depuis un but magnifique de Yacine Adli (31), l'OM a renversé son ex-poursuivant, désormais 5e, grâce notamment à la rédemption achevée de Jordan Amavi

Balloté, Marseille n'a pas douté plus longtemps après la pause, réveillé par un joueur qui s'y connaît en doutes. Sur un corner de Dimitri Payet, Amavi a traversé le ballon d'une tête rageuse, comme s'il y mettait toute la frustration accumulée depuis de longs mois.

Lui le proscrit, revenu à son meilleur niveau il y a quelques semaines, a eu le plaisir d'entendre le public scander son nom, après des mois de sifflets.

La joie de vivre et de gagner éclate aussi dans la célébration de Sanson (60), une course les bras en Christ du Corcovado, derrière le but pour passer devant le virage Sud, conclue en glissade sur les genoux près du poteau de corner, la marée blanche de ses coéquipiers dans son sillage.

Lui aussi redevient tranchant, après deux saisons à stagner.

Joie et confiance encore sensibles chez Nemanja Radonjic, langue tirée et oreilles écartées pour fêter le but du paquet cadeau final, avec la complicité d'Aurélien Tchouaméni (90+2).

- Benedetto forfait -

Grâce à toute cette énergie positive, André Villas-Boas a encore battu un gros, après Lille (2-1) et Lyon (2-1), et donné la leçon à son ex-stagiaire Paolo Sousa (une semaine à Tottenham).

Il reste deux matches à l'OM contre des mal-classés, à Metz et contre Nîmes, pour conforter cette deuxième place, et rêver plus fort de la Ligue des champions, que le Vélodrome, bouillant dimanche, attend depuis six ans.

Bordeaux voit s'interrompre sa série de cinq matches sans défaites, logiquement, après avoir marqué sur sa seule occasion.

Soûlé de coups, les Marines n'ont pas su réagir après le but d'Amavi. Paolo Sousa a sorti Adli, qui a frisé le second jaune pour une faute sur Sanson (53), mais le Sud-Coréen Hwang Ui-jo a été sevré de ballons.

Le match avait pourtant bien commencé pour les Girondins, et mal pour Marseille, avec l'annonce du forfait de son N.9 Dario Benedetto, victime d'une contracture à une cuisse, et inefficace en première période.

L'OM s'en est remis à Valère Germain en pointe. Mais le champion de France 2017 (avec Monaco) a complètement manqué sa première balle de but (8).

Bouna Sarr aussi a topé sa frappe après avoir été bien servi par Morgan Sanson (16).

- Amavi a remis l'OM à l'endroit -

Puis Valentin Rongier a eu une double occasion sur un coup de reins de Dimitri Payet (21), encore très bon.

A force de laisser passer sa chance, l'OM a été puni sur un merveilleux tir poteau rentrant d'Adli, très bien servi par une remise de Josh Maja.

L'OM a continué de produire du jeu, Payet (39) ou Hiroki Sakai sur un centre (45+3) ont été dangereux, mais contrôlés par Benoît Costil.

Mais Amavi a relancé les Olympiens, et la confiance qui souffle dans le dos de cette équipe depuis a fait voler Bordeaux comme un château de cartes.

Harcelés, les Girondins vont craquer sous la pression.

Une relance ratée de Pablo, qui avait montré des signes de nervosité plus tôt en engueulant son partenaire Loris Benito, a fini par profiter à Sanson, qui a effacé Tchouameni avant de tromper Costil et d'exploser de joie.

L'OM n'a pas lâché sa proie et aurait pu corser encore l'addition. Rongier a contraint le gardien bordelais à un arrêt peu académique (66), Sanson a trop croisé sa frappe (73), Radonjic, entré à la place de Germain (64), pas assez (85).

Payet a aussi tenté un lob de 45 m juste au-dessus de la barre (80). Quand on a la confiance...

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.