Accéder au contenu principal

Cyclone Belna : l'alerte rouge a été levée à Mayotte

Vue générale des côtes de Mayotte.
Vue générale des côtes de Mayotte. Sophie Lautier, AFP
7 mn

À Mayotte, l'alerte rouge déclenchée dimanche dans l'après-midi a été levée dans la soirée, après le passage du cyclone Belna. Les services de l'État ne se sont pas encore exprimés sur le bilan des dégâts éventuels causés par le cyclone. 

Publicité

Le calme est revenu à Mayotte. L'alerte rouge a été levée dimanche 8 décembre dans la soirée sur l'île française, après le passage du cyclone Belna au plus près de l'île située dans l'océan Indien, a annoncé la préfecture. Les services de l'État n'ont pas communiqué dans l'immédiat de bilan des dégâts éventuels causés par le cyclone, qui est finalement passé plus au large que redouté du 101e département français.

"Le cyclone est passé à près de 100 km des côtes mahoraises. Son rayon est de 60 km, ce qui a limité les effets à des pluies", a expliqué dans un tweet le préfet Jean-François Colombet.

Des rafales de vent de 200 km/h ont été enregistrées par les satellites à 40 km seulement des côtes de Mayotte. Quelque 10 000 à 15 000 habitants ont été hébergés dans la totalité des centres de mise à l'abri. 

À 16 h (14 h à Paris), dimanche, Mayotte avait été placée en alerte rouge, et les habitants avaient reçu l'instruction de rester confinés pour faire face au passage du cyclone Belna attendu trois heures plus tard. 

"Les mesures de confinement sont effectives, soyez TRÈS prudents", avait tweeté à 16 h Jean-François Colombet, préfet du 101e département français.

"Le passage du cyclone Belna au plus près des côtés mahoraises, est prévu entre 19 h et 20 h, heure locale à environ 80 km à l'Est de Petite-Terre, avec une marge d'erreur de 20 km", avaient précisé les services de l'État. 

L'île est exposée "à des conséquences très sérieuses", avait indiqué auparavant sur la chaîne Mayotte La 1ère le préfet Jean-François Colombet, qui avait "décidé de mettre à l'abri toutes les populations qui sont exposées".

Évacuation des habitants

Les forces de l'ordre et les services municipaux avaient commencé, dimanche matin, à contacter les habitants pour les convaincre d'évacuer les zones les plus menacées, avait-il expliqué. La préfecture avait par ailleurs décidé la fermeture de l'aéroport, tandis que les barges qui relient par la mer la Grande et la Petite Terre cesseront de circuler jusqu'à lundi matin, selon la préfecture. 

Belna se trouvait à la mi-journée à 160 km au nord-est de l'archipel et se déplaçait à une vitesse de 11km/h en direction du Sud et du Sud-Est. Les habitants ont été invités à faire des réserves d'eau, dont la distribution sera coupée à l'heure du déclenchement de l'alerte rouge "pour préserver notre réseau de distribution pour les jours à venir", précise la préfecture dans un communiqué.

Toute circulation a été par ailleurs "formellement interdite pour quelque raison que ce soit à compter de 16 h". La préfecture a multiplié les recommandations, la première d'entre elles étant de "regagner immédiatement son habitation ou un abri sûr".

Un phénomène "exceptionnel"

Quelque 256 000 personnes vivent à Mayotte, un archipel de 374 km2 devenu le 101e département français en 2011. Nombre de Mahorais gardent le souvenir de Kamissi, le dernier cyclone passé à Mayotte, en avril 1984. À l'époque, l'habitat était majoritairement bâti en matière végétale. Il y avait eu un mort et d'importants dégâts matériels.

Le phénomène Belna est "exceptionnel pour Mayotte", selon le préfet: "Depuis 50 ans, ce sera la 3e fois que Mayotte passera aussi près des effets d'un cyclone", a-t-il rappelé.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.