Accéder au contenu principal

Le système de santé britannique, l'autre enjeu des élections au Royaume-Uni

Rita Devlin, du Royal College of Nurses en Irlande du Nord, répond aux questions de France 24 près d'un piquet de grève.
Rita Devlin, du Royal College of Nurses en Irlande du Nord, répond aux questions de France 24 près d'un piquet de grève. Capture d'écran France 24
Texte par : Hervé AMORIC
4 mn

La question du financement du service de santé national, le NHS, est, après le Brexit, l’autre grand enjeu des élections générales britanniques. Reportage en Irlande du Nord de Hervé Amoric et Enda O'Looney.

Publicité

Quel avenir pour le "National Health Service" ? Les deux principaux partis, les conservateurs du Premier ministre sortant Boris Johnson et les travaillistes de Jeremy Corbyn, se sont livrés à une surenchère de promesses pendant la campagne. Les conservateurs offrent 35 milliards de livres sterling supplémentaires (42 milliards d’euros), tandis que le Labour a fait du NHS son cheval de bataille en promettant d'embaucher 45 000 infirmières.

>> À lire : Les propositions de Johnson et Corbyn sur le système de santé

C'est en Irlande du Nord que les listes d'attente pour les soins sont les plus longues. Selon les experts, dans cette région du Royaume-Uni, le NHS est au bord de l'implosion. Début décembre, les infirmières se sont mises en grève.

"Nos infirmières ne sont plus en mesure d'assurer les soins des patients en toute sécurité, elles sont si démunies que chaque jour elles doivent déshabiller Pierre pour habiller Paul, elles en ont assez », affirme Rita Devlin, du Royal College of Nurses, au micro de France 24.

Le salaire des infirmières est plus bas que dans le reste du Royaume Uni. Et 13% des postes en Irlande du Nord sont vacants.

Le NHS est de loin la première entreprise publique britannique avec 1 million et demi d'employés. Selon les médecins, pour survivre, le service de santé a besoin de plus de 4 % de fonds en plus, par an, bien au-delà de ce qui est proposé. Et le Brexit risque fort d'aggraver la situation.

>> Reportage : Au Royaume-Uni, dans la circonscription "baromètre" d’Erewash, le Brexit dans toutes les têtes

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.