Accéder au contenu principal

Un avion militaire chilien avec 38 personnes à bord disparaît après son décollage

Un avion militaire chilien qui devait rejoindre une base en Antarctique, a disparu des radars lundi 9 décembre, alors qu'il survolait l'océan austral.
Un avion militaire chilien qui devait rejoindre une base en Antarctique, a disparu des radars lundi 9 décembre, alors qu'il survolait l'océan austral. reuters
3 mn

Un avion militaire chilien transportant 17 membres d'équipage et 21 passagers, qui devait rejoindre une base en Antarctique, a disparu lundi des radars alors qu'il survolait l'océan austral. Des secours ont immédiatement été mobilisés.

Publicité

L'armée de l'Air du Chili a annoncé lundi 9 décembre avoir perdu le "contact radio" avec un avion militaire transportant 38 personnes, alors qu'il survolait l'océan austral. L'appareil avait décollé de Punta Arenas (sud) à destination d'une base en Antarctique.

"Un avion C130 Hercules a décollé à 16 h 55 (19 h 55 GMT) de la ville de Punta Arenas, vers la base antarctique Président Eduardo Frei", a indiqué l'armée dans un communiqué. Au total "38 personnes, dont 17 membres d'équipage et 21 passagers" se trouvaient à bord de l'appareil.

Le contact radio a été "perdu" à 18 h 13 (21 h 13 GMT), selon ce communiqué. Il survolait alors le passage de Drake, bras de mer qui sépare l'extrémité sud de l'Amérique latine et l'Antarctique et qui est considéré comme redoutable par les marins.

Secours

L'avion a été déclaré "sinistré" sept heures après l'incident, a indiqué l'armée de l'Air, en soulignant qu'il disposait de réserves de carburant suffisantes pour voler jusqu'à 0 h 40 (3 h 40 GMT).

"Un amerrissage est possible", a déclaré à des journalistes le commandant de la IV Brigade aérienne à Punta Arenas, Eduardo Mosqueira. Une opération de secours avec des avions et des navires de la Marine chilienne a été lancée.

L'avion effectuait des tâches de soutien logistique. Il transportait du personnel qui devait réviser un oléoduc flottant alimentant en carburant la base antarctique.

Le président Sebastián Piñera, "consterné" par la disparition de l'appareil militaire, a annoncé sur Twitter qu'il se rendait à Punta Arenas pour superviser "les opérations de recherches et le déploiement d'équipes de secours".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.