Accéder au contenu principal

La Bourse saoudienne dans le top 10 des places boursières grâce à Aramco

Publicité

Dubaï (AFP)

La Bourse de Ryad, déjà la plus importante du monde arabe, a été catapultée mercredi dans le classement des dix plus grandes places boursières grâce à la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire, réalisée par le géant pétrolier saoudien Aramco.

Quelques minutes après le début de la négociation des titres à Ryad, Aramco a permis d'ajouter 1.880 milliards de dollars au Tadawul, indice de référence de la place boursière saoudienne, quadruplant sa valorisation pour atteindre 2.380 milliards de dollars.

La place saoudienne devient ainsi la 9e Bourse en importance, devançant celle de Toronto au Canada et évinçant du top 10 celle de Bombay en Inde, selon Bloomberg News.

L'action d'Aramco s'est envolée de 10%, maximum autorisé pour la journée, quelques secondes après son introduction sur le marché. La journée de jeudi devrait donner un nouveau coup de pouce à la capitalisation de la place boursière saoudienne si le titre poursuit son envolée.

Le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, a déclaré la semaine dernière que, selon les prévisions, la capitalisation d'Aramco pourrait prochainement atteindre les 2.000 milliards de dollars un temps visés par les autorités saoudiennes.

Créé en 1985, le Tadawul --sur lequel 199 entreprises sont listées à ce jour-- a été élevé au rang de marché émergent par la société américaine de services financiers MSCI en juin 2018.

Trois mois auparavant, FTSE Russell, filiale spécialisée dans les indices de marchés de London Stock Exchange, avait annoncé que les valeurs boursières saoudiennes allaient rejoindre le FTSE Emerging Index, prestigieux indice boursier des pays émergents.

- Des hauts et des bas -

La Bourse saoudienne a traversé une grave crise en 2006 lorsque l'indice de référence, le Tadawul All-Shares Index (TASI), avait chuté de son sommet historique de 20.634 points le 25 février 2006 à moins de 8.000 points.

L'effondrement a été attribué principalement à de fortes pressions de correction après sept années de progression continue. Mais l'implosion a également été imputée à l'absence de réglementations adéquates.

En 2008, le TASI avait perdu 56,5% en raison de l'impact de la crise financière internationale qui a frappé presque toutes les Bourses mondiales.

De nouveau en 2016, le marché a chuté de 36% après l'effondrement des prix du pétrole, tombés à moins de 30 dollars le baril.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole brut, tirent des revenus pétroliers plus de 80% de ses recettes publiques.

L'inclusion de valeurs du Tadawul au sein des indices de MSCI et FTSE Russell fait suite à une série de réformes boursières menées par le marché et son régulateur, l'Autorité saoudienne des marchés de capitaux, pour faciliter les investissements des étrangers.

Les institutions étrangères ayant au moins 3,75 milliards de riyals (1 milliard de dollars, 900 millions d'euros) sous gestion ont été autorisées à investir sur le Tadawul. Le montant auparavant requis était de 18,75 milliards de riyals.

Le régulateur a également doublé la quantité d'actions que les investisseurs institutionnels étrangers peuvent détenir, jusqu'à un maximum de 10% d'une société cotée.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.