Accéder au contenu principal

A Wall Street, l'espoir d'un accord commercial emporte Nasdaq et S&P 500 à des records

Publicité

New York (AFP)

La Bourse de New York a terminé en hausse jeudi et emporté les indices Nasdaq et S&P 500 à de nouveaux records, les investisseurs misant sur l'officialisation imminente d'un accord commercial entre Washington et Pékin.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a progressé de 0,79% à 28.132,05 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,73% à 8.717,32 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,86% à 3.168,57 points.

Les indices ont profité dès le début de la séance d'un tweet du président américain Donald Trump affirmant que Washington et Pékin étaient sur le point de parvenir à un accord commercial.

Après s'être un peu repliés, ils ont repris de l'élan en deuxième partie de séance quand l'agence Bloomberg a affirmé que les négociateurs américains et chinois étaient parvenus à un accord commercial qui ne manquait plus que d'être approuvé par le locataire de la Maison Blanche.

"L'élément le plus important est d'une part, qu'on n'aura pas de nouvelles taxes à l'importation dimanche et que, cerise sur le gâteau, certaines taxes déjà en oeuvre pourraient apparemment être abaissées", a souligné Karl Haeling de LBBW.

Washington et Pékin se livrent depuis près de deux ans un bras de fer qui se traduit par l'imposition mutuelle de droits de douane supplémentaires. L'administration américaine avait prévenu qu'elle pourrait mettre en oeuvre dimanche une nouvelle salve de tarifs douaniers de 10% sur les quelque 160 milliards de dollars de biens chinois qui n'avaient pas encore été surtaxés.

Les indices de Wall Street n'ont toutefois pas complètement décollé "car on nous a déjà annoncé par deux fois qu'un grand accord avait été conclu avant de le voir imploser à peine quelques jours plus tard", a relevé M. Haeling.

Il sera à cet égard important de voir selon lui les détails du compromis, "non pas tant pour en estimer les retombées économiques mais pour voir quels ont été les équilibres politiques ayant pu y mener", a-t-il avancé.

"En fonction, on pourra peut-être estimer la probabilité que l'accord soit rompu ou non et la probabilité que Donald Trump décide ou non d'ici 30, 60 ou 90 jours d'imposer de nouvelles taxes", a ajouté le spécialiste.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine était en hausse, s'établissant vers 21H20 GMT à 1,894% contre 1,791% mercredi à la clôture.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.