Accéder au contenu principal

Accord commercial en vue entre les États-Unis et la Chine

Donald Trump et Xi Jinping à Osaka le 29 juin 2019.
Donald Trump et Xi Jinping à Osaka le 29 juin 2019. Kevin Lamarque, Reuters

Après un tweet très optimiste de Donald Trump, jeudi, plusieurs médias américains rapportent que Washington et Pékin sont sur le point d'annoncer un accord commercial partiel.

Publicité

Un accord commercial partiel entre les États-Unis et la Chine semblait se dessiner dans la soirée de jeudi 12 décembre, après dix-neuf mois d'une féroce guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Selon plusieurs médias, Washington accepterait de réduire certains droits de douane sur des produits chinois et de reporter la hausse des droits de douane prévue le 15 décembre. Pékin accepterait, de son côté, d'acheter pour 50 milliards de dollars de produits agricoles américains en 2020.

La Chine est décidée à résoudre son différend commercial avec les États-Unis, mais ce 
doit être bénéfique pour les deux parties, a déclaré vendredi Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

La Bourse de New York a terminé en hausse et emporté les indices Nasdaq et S&P 500 à de nouveaux records, les investisseurs misant sur l'officialisation imminente d'un accord. Les principales bourses européennes sont attendues en vive hausse. 

Un accord qui tombe à pic

"Nous sommes TRÈS proches d'un GRAND ACCORD avec la Chine", a tweeté en milieu de matinée le locataire de la Maison Blanche. "Ils le veulent, et nous le voulons aussi !", a ajouté Donald Trump, qui envoie depuis plusieurs semaines des signaux contradictoires sur ce dossier.

Le président américain a rencontré ses principaux conseillers sur cet épineux dossier mais la Maison Blanche est restée muette sur une possible percée dans les discussions. 

Croissance chinoise menacée

Les deux pays se livrent depuis près de deux ans un bras de fer qui se traduit par l'imposition mutuelle de droits de douane supplémentaires portant sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels.

Cette guerre commerciale, qui pénalise déjà les firmes chinoises tournées vers l'export, menace à présent la croissance du géant asiatique. Elle est tombée à 6 % sur un an au troisième trimestre, soit son niveau le plus bas depuis 27 ans.

Avec AFP et Reuters

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.