Accéder au contenu principal

Coupe d'Europe: Toulouse file avec réalisme vers les quarts

Publicité

Montpellier (AFP)

Toulouse a effectué un pas décisif vers la qualification pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe en obtenant, à force de réalisme, une victoire bonifiée (26-18) à Montpellier, écarté de la course, samedi lors de la quatrième journée.

Quatre sur quatre. Grâce à cette quatrième victoire en autant de rencontres, les Rouge et Noir, demi-finalistes de la précédente édition, trônent en tête de la poule 4 (18 pts), avec neuf points d'avance sur Gloucester et dix points sur le Connacht.

Le quart de finale ne fait donc plus de doute, même s'il n'est pas encore mathématiquement dans la poche. Il le sera avec un simple succès lors des deux dernières journées en janvier, en Irlande ou à domicile face aux Anglais, sachant que même un point de bonus défensif devrait suffire.

Les Toulousains visent cependant le Grand Chelem afin de tenter de s'assurer un quart de finale à domicile. Dans cette optique, le point de bonus offensif, glané à la sirène grâce à Lucas Thauzin, pourrait s'avérer précieux.

Depuis le retour des internationaux et la fin de la Coupe du monde, ils ont enchaîné, leur sixième victoire d'affilée, face à des Héraultais qui échouent de nouveau dans les grandes largeurs dans la compétition.

Ils visaient une deuxième qualification dans leur histoire ? Les hommes de Xavier Garbajosa n'ont récolté qu'une petite victoire (5 pts) et, battus samedi pour la première fois de la saison à la maison, avec une équipe large remaniée, écornent leur fragile confiance en vue de la suite du championnat.

- Picamoles blessé -

Qui plus est, le MHR a probablement perdu pour la fin de l'exercice son capitaine et ancien international Louis Picamoles, évacué sur une civière dès la troisième minute de jeu après une blessure au genou gauche.

Approximatif en attaque à l'image de l'ouvreur Johan Goosen, la formation de Mohed Altrad été trahie par sa légèreté en défense.

Toulouse, toujours aussi opportuniste, en a profité pour exploiter ses erreurs et marquer quasiment à chaque incursion dans le camp adverse.

L'ouvreur international Romain Ntamack, déjà auteur d'un doublé dimanche dernier (23-9), a d'abord conclu une attaque amorcée des 22 mètres toulousains (15e).

Le deuxième ligne australien Rory Arnold, pour son 3e match sous ses nouvelles couleurs, a ensuite débloqué son compteur et permis à Toulouse de reprendre les commandes, par un doublé: après une touche rapidement jouée (34e) en profitant d'une incroyable absence de la défense, puis une interception d'une passe de Bismarck Du Plessis (49e, 21-13).

Si Montpellier est revenu à trois points sur une chevauchée du surpuissant ailier fidjien Nemani Nadolo, qui a blessé sur l'action le champion du monde Cheslin Kolbe (61e), il n'a jamais donné l'impression de pouvoir (vouloir ?) véritablement renverser le cours de cette rencontre et de son destin européen. Celui de Toulouse s'écrira encore au printemps.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.