Accéder au contenu principal

Italie: Gervinho crucifie Naples pour la première de Gattuso

Publicité

Rome (AFP)

Naples s'est incliné samedi à domicile face à Parme (2-1) lors de la 16e journée du Championnat d'Italie pour la première de Gennaro Gattuso sur le banc napolitain, après le licenciement de Carlo Ancelotti en milieu de semaine.

L'ancien lillois Gervinho (90+3) a crucifié les Napolitains en toute fin de match, après qu'Arkadiusz Milik (64e) avait répondu au but précoce de Kusulevski (4e) pour les Parmesans.

Avec cette défaite, Gattuso et Naples entament de la pire des manières leur union, les Napolitains tombant 8e (21 pts) au classement, derrière leur adversaire du jour (7e, 24pts).

Parme avait parfaitement entamé la rencontre, ouvrant le score rapidement: Kusulevski a bénéficié de la grossière erreur de Koulibaly, qui s'est blessé sur l'action, pour tromper Alex Meret d'un plat du pied au ras du poteau.

En manque de confiance criant, Naples a cru pouvoir s'en remettre à Dries Mertens, son attaquant de poche belge, qui est rentré en jeu en seconde période. D'un centre milimétré, il a déposé le ballon sur la tête de Milik (6 buts cette saison), qui a trouvé le petit filet de Luigi Sepe.

Mais c'était sans compter Gervinho, intenable sur le pelouse du San Paolo, qui a trompé Sepe dans le temps additionnel.

Naples n'a plus gagné à domicile en championnat depuis une victoire mi-octobre face à l'Hellas Vérone (2-0) et se retrouve à 17 points du leader, l'Inter Milan (38 pts) avant son déplacement dimanche (19h45 GMT) à la Fiorentina, privée du Français Franck Ribéry, opéré d'une cheveille et absent 10 semaines.

Le Napoli s'était imposé 4-0 face à Genk (Belgique) en C1 mardi soir, mais son entraîneur Carlo Ancelotti avait tout de même était limogé après une première partie de saison compliquée.

La rencontre, dont le coup d'envoi était prévu à 18H00, a débuté une demi d'heure plus tard en raison d'une tempête qui a endommagé le toit du Stade San Paolo.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.