Accéder au contenu principal

Bourse: l'action Saudi Aramco en léger recul à la clôture, une première

Publicité

Ryad (AFP)

L'action du géant saoudien du pétrole Aramco a affiché mardi un premier léger recul après cinq jours de cotation à la Bourse saoudienne, mais la valorisation de l'entreprise est restée au-dessus de la barre symbolique des 2.000 milliards de dollars.

Le joyau économique du royaume, premier exportateur de brut au monde, a réalisé la plus grande entrée en Bourse de l'histoire le 11 décembre avec la vente de 1,5% de ses parts sur l'indice de référence du marché financier local, le Tadawul.

A la clôture de la Bourse mardi, la valeur de l'action Aramco était de 37,75 riyals (9 euros), en baisse de 0,25 riyal sur la journée (-0,66%). Ce montant reste néanmoins supérieur de 18% au prix fixé pour l'entrée en Bourse (32 riyals, 7,64 euros).

La valeur marchande de la plus grande société cotée en Bourse du monde se stabilise légèrement au-dessus de la barre des 2.000 milliards de dollars (1.800 milliards d'euros), montant recherché par le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Le dirigeant de facto du pays est l'initiateur de cette opération inédite, qui s'inscrit dans le cadre d'un plan de réformes économiques et sociales destiné à sortir le royaume ultraconservateur de sa dépendance au pétrole, sur fond de chute des cours du brut.

En levant quelque 25,6 milliards de dollars (22,9 milliards d'euros), l'introduction en Bourse d'Aramco a dépassé celle du géant chinois de la vente en ligne Alibaba, qui détenait depuis 2014 le record mondial.

L'action Aramco a immédiatement connu l'augmentation maximum permise de 10% le premier jour de cotation. Le lendemain, la valorisation de l'entreprise a brièvement dépassé la barre des 2.000 milliards de dollars, un niveau consolidé les jours suivants.

Aramco, société qui génère le plus de bénéfices au monde, a garanti qu'elle distribuerait des dividendes d'au moins 75 milliards de dollars (67 milliards d'euros) par an jusqu'en 2024.

Elle a par ailleurs annoncé mardi l'acquisition de 17% de la société privée de raffinage de pétrole sud-coréenne Hyundai Oilbank pour près de 1,2 milliard de dollars (1 milliard d'euros). Hyundai Oilbank a une capacité de traitement de 650.000 barils par jour.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.