Accéder au contenu principal

Emmanuel Macron adresse "ses vœux sincères de succès" au nouveau président algérien

Dans une première réaction vendredi dernier, Emmanuel Macron avait simplement indiqué avoir "pris note" de l'élection d'Abdelmadjid Tebboune.
Dans une première réaction vendredi dernier, Emmanuel Macron avait simplement indiqué avoir "pris note" de l'élection d'Abdelmadjid Tebboune. Yves Herman, Reuters

Emmanuel Macron a adressé, mardi lors d'une conversation téléphonique, "ses vœux sincères de succès" à Abdelmadjid Tebboune, élu le 12 décembre à la présidence de l'Algérie. Dans une première réaction vendredi dernier, le président français avait simplement indiqué avoir "pris note" du résultat de l'élection.

Publicité

Le président français Emmanuel Macron s’est entretenu, mardi 17 décembre, avec le président élu algérien Abdelamadjid Tebboune, vainqueur de la présidentielle du 12 décembre dès le premier tout, a annoncé l’Élysée dans un communiqué.

Le chef d’État français a présenté "ses vœux sincères de succès dans l'exercice de ses hautes responsabilités et l'assurer que la France se tient aux côtés de l'Algérie dans ce moment important de son histoire", précise le communiqué de l’Élysée.

Les deux chefs d'État "sont convenus de travailler ensemble au développement des relations d'amitié, de respect et de confiance entre la France et l'Algérie et à la coopération sur les crises régionales".

Dans une première réaction vendredi dernier, Emmanuel Macron avait simplement indiqué avoir "pris note" de la victoire d'Abdelmadjid Tebboune, et appelé les autorités à engager un "dialogue" avec le peuple algérien, alors que la tenue du scrutin présidentiel était rejetée par un mouvement de contestation populaire inédit en Algérie.

Une réaction a minima et un message qui n'ont pas semblé au goût du successeur d'Abdelaziz Bouteflika. "Concernant le président français, je ne lui répondrai pas. Il est libre de vendre la marchandise qu’il veut dans son pays, mais moi j’ai été élu par le peuple algérien et je ne reconnais que le peuple algérien", avait-t-il sèchement répliqué, sous des applaudissements nourris, lors d’une conférence de presse organisée le 13 décembre à Alger.


 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.